s'inscrire / se connecter

Toutes les informations de votre pays de résidence

Agenda

OUVRIR LE HIBOU

Groupe "Slovenija"

Partager sur :

OUVRIR LE HIBOU

OUVRIR LE HIBOU

 

Festival Mladi levi

Ouvrir le hibou

28. 8. 2018 à 21.30 au théâtre des marionettes de Ljubljana (LGL, salle Oder pod zvezdami)

 

Ouvrir le hibou met en scène les personnages miniatures de la pièce Sovji grad (« Le château des hiboux ») créée en 1936 par le marionnettiste slovène Milan Klemenčič. Le récit original est prolongé par la romancière Célia Houdart dans l’esprit d’un conte philosophique. Métamorphose, ruse, imposture : la réalité des êtres se modifie sans cesse. Ouvrir le hiboucomme on ouvrirait une machine à construire les illusions. Le spectateur est invité à entrer dans la fabrique de l’image. A partir du cadre de la scène minuscule et des toiles peintes du castelet, son regard accède aux coulisses et aux hors-champs, à ce qui habituellement ne lui est pas donné à voir. L’espace se déplie et change d’échelle. Les points de vue se démultiplient au rythme des travellings et des projections vidéo. Autant de démontages et de renversements qui nous conduisent derrière l’image, dans le dos de l’histoire. Ouvrir le hibou propose d’exposer les marionnettes historiques du Théâtre de Ljubljana et de créer les conditions de leur réactivation.

Le personnage central de la pièce originale de Franz Pocci est Kauzenveit, chevalier « pilleur », transformé en hibou. Il cherche à reprendre apparence humaine et ses plumes lui servent de monnaie d'échange. Car Kasperl, ruiné, devient grâce à un accord avec lui, ministre d’Etat, homme de pouvoir et d’influence, malgré son ignorance et son incompétence. La métamorphose traverse la pièce. Dans le monde des humains, l'imposture ouvre la possibilité de changer de statut, d’assouvir soif d’ambition et de pouvoir. La réalité des êtres se modifie, leur apparence et leur condition. A lisière de ce monde, le monstrueux semble régir les lois de ceux qui sont dans la lumière. Le vrai et le faux se mélangent. Ils glissent l’un dans l’autre. Nous assistons à la fabrique de l’illusion. Le doute s’installe sur ce qui provoque réellement les renversements.

Célia Houdart, romancière, revisite le récit. Elle en propose une extension contemporaine, à la manière d’un conte philosophique, et nous rapproche de ce que cet homme-hibou vit dans sa transformation. Le corps change d'aspect, entre plaisir et souffrance. Les relations d'interdépendance entre les personnages apparaissent et la plume devient l'objet de toutes les convoitises.

Evénement organisé par
Slovénie


Voir la fiche du club
Sur les réseaux sociaux

Vous devez ĂȘtre connectĂ© pour laisser un commentaire.