La nouvelle version des Chiffres clés Campus France, publiée en février 2017, permet d’accéder dans un seul document à toutes les données sur la mobilité  étudiante dans le monde comme en France.

A retenir notamment :

  • Le nombre d’étudiants en mobilité internationale a doublé en douze ans pour atteindre 4,3 millions en 2014. La France, première destination non anglophone, occupe le 4e rang des pays d’accueil derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie (source UNESCO).
  • Le nombre d’étudiants en mobilité Erasmus a augmenté de +53 % en 5 ans et de +7 % en 1 an. La France perd deux places en 5 ans et recule en 4e position des pays en mobilité Erasmus derrière l’Espagne, l’Allemagne et le Royaume-Uni. À l’inverse, la France passe en première position des pays d’origine, juste devant l’Allemagne (source Commission européenne)
  • Le nombre d’étudiants étrangers en France a augmenté de 8,7 % en 5 ans pour atteindre 309 642 à la rentrée 2015-2016, une évolution continue mais moins rapide que celle de la mobilité mondiale. La croissance du nombre d’étudiants étrangers en France est plus marquée dans les grandes écoles et les formations hors universités (+26,6 % en 5 ans) qu’à l’université (+3,2 %). La première zone d’origine des étudiants étrangers en mobilité en France est l’Afrique du Nord (23 %), suivie de l’Afrique subsaharienne et de l’Union européenne (20 % chacune), puis de l’Asie-Océanie (17 %). On observe un léger recul des étudiants chinois et une nette hausse des étudiants italiens et ivoiriens (source MENESR )
  • Le nombre d’étudiants français en mobilité diplômante ne cesse d’augmenter depuis 2008, pour atteindre 78 758 en 2014, soit une évolution de 31 % en 3 ans (source UNESCO).