Le dispositif complet du futur cursus des études de santé sera très prochainement redéfini grâce à une nouvelle loi présentée dans les mois qui viennent. D’ores et déjà, plusieurs mesures sont envisagées qui seront mises en place avant 2022 :

  • la fin du numerus clausus, qui fixe en France le nombre de médecins à former chaque année, est programmée pour 2020 ;
  • l’accès aux études en santé sera, de ce fait, repensé ;
  • l’évolution des 2e et 3e cycles des études est projetée dans le même temps.

L’ensemble de ces mesures a pour but de mieux répondre aux besoins de santé sur tout le territoire, en favorisant :

  • la diversification du recrutement d’étudiants à partir de cursus de licences plus divers ;
  • la possibilité d’ouvrir des « passerelles » entre tous les métiers de santé ;
  • l’obligation pour les universités, dans un cadre national, d’adapter leurs dispositifs aux besoins du territoire ;
  • la meilleure prise en compte du projet des étudiants, en se préoccupant mieux de leur réussite et de leur bien-être.