Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :

Attractivité des territoires : la France résiste !

16 mars 2022 Affaires
Vue 487 fois

Malgré le contexte sanitaire, la France est restée attractive ! Tel est le constat global qui ressort du nouvel Indice d’attractivité du territoire français qui vient de paraître. Ce 9e baromètre annuel réalisé par le réseau des Conseillers du commerce extérieur (CCE) en partenariat avec Eurogroup Consulting, a notamment pour but d’établir un classement des métropoles françaises les plus attractives pour les investisseurs étrangers et de comprendre quels sont les critères qui fondent cette attractivité.

L’Indice d’attractivité du Territoire est construit à partir d’un sondage en ligne, basé sur le volontariat et accessible à l’ensemble du réseau des Conseillers du Commerce Extérieur, soit près de 4500 personnes dont près des deux tiers sont implantés à l’étranger dans 152 pays. Il leur est demandé d’évaluer la perception qu’ont les investisseurs potentiels de l’attractivité de la France selon une douzaine de critères.

 

De nouveaux attraits qui s’ajoutent aux atouts historiques

 

Grâce à ce large échantillon de répondants, les analystes d’Eurogroup Consulting constatent qu’en 2022, l’indice d’attractivité de la France se maintient à la hausse, après une baisse enregistrée en 2021 liée à la situation sanitaire. En affichant désormais 64 points d’indice (sur 100), l’attractivité de la France ne semble donc plus marquée par l’impact de cette crise. Pour 78 % des sondés, l’attractivité du territoire est aujourd’hui considérée comme "bonne" ou "plutôt bonne", un score qui s’est même amélioré sur ces six derniers mois pour 58% d’entre eux.

Avec un "optimisme retrouvé", l‘intérêt pour le territoire français se confirme cette année. Pour les commentateurs en effet, la France "n’a rien perdu de ses atouts historiques qui continuent depuis plusieurs années d’attirer les investisseurs étrangers : l’environnement culturel, la qualité des infrastructures, la qualité de vie et l’environnement, les capacités d’innovation et de recherche et la qualité de la main d’œuvre". Et ce malgré une nette baisse sur le critère "approvisionnement énergétique et coût de l’énergie", en raison des tensions actuelles sur les marchés des matières premières énergétiques.

En outre, la perception des répondants à l’enquête montre une tendance à l’amélioration, même sur "des critères qui sont traditionnellement des points faibles pour l’attractivité du pays", à savoir la flexibilité du travail et le climat social, le coût de la main d’œuvre, la charge administrative et la fiscalité.

Autant de points qui, selon le réseau des Conseillers du commerce extérieur, sont à mettre à l’actif du Gouvernement, avec des mesures prises telles que la baisse des impôts de production, le programme de soutien spécifique à l’industrie, le plan de relance 2030 suivi du plan France 2030, et le maintien du crédit de l’impôt-recherche qui apparaissent comme "des sources de satisfaction pour les chefs d’entreprise".

 

Peu de disparités selon les régions du monde

 

Dans le détail, en analysant la perception par zone géographique, on peut observer quelles sont les parties du monde pour qui la France est la plus attractive :

- la zone Amérique Latine et Caraïbes : avec 69 points, soit une hausse de 2,7 points depuis 2021, l’indice de cette région du monde dépasse de 5,1 points l’indice global de cette édition 2022 ;

- la zone Asie Pacifique : cette région, qui porte traditionnellement le regard le plus critique sur l’attractivité de la France, affiche cette année un indice de 61,4, soit une

légère hausse par rapport à 2021 ;

- pour les autres zones géographiques, la moyenne reste assez proche de la moyenne globale : l’Europe affiche un score de 64 points d’indice, l’Eurasie 65 points, l’Amérique du Nord 63 points, le Moyen-Orient et le Maghreb 65 points et l’Afrique 64 points.

 

Une dimension territoriale liée à la notoriété internationale

 

Cette nouvelle édition de l’Indice d’attractivité du territoire français s’intéresse aussi à l’attractivité particulière des différents territoires français et de leurs métropoles. Si l’on compare les métropoles, on constate notamment que "les territoires les moins attirants souffrent avant tout d’un manque de notoriété à l’international". En revanche, poursuivent les analystes, ceux qui bénéficient d’une image positive ont des avantages réels tels que "leur position géographique et les infrastructures associées, leur écosystème de recherche et de formation ou encore leur qualité de vie" :

- Régions les plus attractives : l’Ile-de-France (71% de réponses positives), l’Auvergne Rhône-Alpes (50%) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (49%) ;

- Métropoles les plus attractives : la métropole de Lyon (75% de réponses positives) qui reste la métropole globalement la plus attractive avec la meilleure qualité d’infrastructures, le Grand Paris (73%) qui reste en tête sur le critère capacité d’innovation et de recherche, Nice (62%) et Bordeaux (60%), saluées pour leur qualité de vie et d’environnement, et Toulouse (52%) favorisée pour ses coûts d’installation moins élevés. Suivent ensuite : Lille (48%),  Aix-Marseille (46%) et Strasbourg (45%).

 

Qui sont les Conseillers du commerce extérieur ?

Les Conseillers du commerce extérieur (CCE) forment un réseau, constitué de 4500 femmes et hommes d’entreprise et experts de l’international, placés au service du développement de la France depuis plus de 120 ans.

Présents dans toutes les régions de France et dans plus de 150 pays, les conseillers du Commerce extérieur mettent bénévolement leur expérience au service du développement de la France. Ils exercent au quotidien des actions concrètes, en partenariat avec les acteurs publics et privés, pour promouvoir l’internationalisation des entreprises françaises avec quatre missions principales :

  • conseiller les pouvoirs publics en France ou à l’étranger ;
  • aider les entreprises à se développer à l’étranger ;
  • former des jeunes à l’international ;
  • promouvoir l’attractivité de la France.

 

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur est partenaire de France Alumni. 

 

 

 

 

Pour en savoir plus : 

Le site internet des CCE

Présentation de l'étude




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.