Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :

Immigration qualifiée en France : un visa pour la croissance ?

29 novembre 2021 Affaires
Vue 266 fois

Deux chercheurs du Conseil d’analyse économique, organisme français de recherche et de prospective en matière économique, viennent de rendre publique une Note d’information sur l’immigration qualifiée en France. Ils recommandent une refonte de la politique migratoire française afin de promouvoir davantage une immigration qualifiée, notamment grâce à l'amélioration de l'accueil des étudiants étrangers en France.

Deux chercheurs du Conseil d’analyse économique, organisme français de recherche et de prospective en matière économique, viennent de rendre publique une Note d’information sur l’immigration qualifiée en France. Ils recommandent une refonte de la politique migratoire française afin de promouvoir davantage une immigration qualifiée, notamment grâce à l'amélioration de l'accueil des étudiants étrangers en France.

 

Composé d’économistes, d’universitaires et de chercheurs reconnus, le Conseil d’analyse économique (CAE) a pour vocation "de réaliser, en toute indépendance, des analyses économiques à destination du Gouvernement français". Le CAE "examine les questions qui lui sont soumises par le Premier ministre et par le ministre chargé de l’économie", mais il peut aussi "procéder de sa propre initiative à l’analyse prospective de questions économiques qu’il estime pertinentes pour la conduite de la politique économique du pays".

 

Un rapport indépendant pour une France ouverte sur le monde

 

Aussi l’objectif de cette Note sur l’immigration, qui résulte des travaux indépendants de deux auteurs, Emmanuelle Auriol, professeure à Toulouse School of Economics (TSE) et à l’Université Toulouse 1 Capitole, et Hillel Rapoport, professeur à l’université Paris-I et à Paris School of Economics (PSE), est-il de "démontrer le rôle crucial de l’immigration dans l’innovation, la création d’entreprises et l’insertion dans l’économie mondiale".

Comme l’écrivent les auteurs dans leur introduction, cette Note a clairement pour but de promouvoir une immigration économique qualifiée et diversifiée dans ses origines, "pour une France ouverte sur le monde, plus innovante et plus performante".

 

L’importance du rayonnement scientifique et culturel

 

Les auteurs du rapport notent  qu’au niveau mondial, le nombre d’immigrés diplômés du supérieur a augmenté de 70 % en dix ans pour atteindre les 30 millions en 2011. Or, souligne le Conseil d’analyse économique, la France, qui "avait su par le passé attirer intellectuels, artistes, chercheurs et entrepreneurs du monde entier, renforçant ainsi sa grandeur économique et son rayonnement scientifique et culturel", semble désormais s’être "centrée sur l’immigration de droit (familial, humanitaire)".

Indiquant pourtant que l’accueil d’étudiants étrangers est un "facteur clef pour augmenter l’immigration qualifiée", la Note précise que la France "a de sérieux atouts dans ce domaine : ses universités ont une offre de formation variée et très compétitive sur le plan financier". En outre, dans le cadre de la stratégie Bienvenue en France, le Conseil d’analyse économique note que Campus France a été chargée de la mise en œuvre de ce label qui fixe "un standard de qualité pour la politique d’accueil des étudiants étrangers dans les établissements d’enseignement supérieur français". Avec cette initiative, précise la Note, la France se fixe l’objectif d’accueillir un demi-million d’étudiants étrangers à l’horizon 2027.

 

Comment promouvoir l’immigration qualifiée

 

Sur la base de ces constats, les auteurs de la Note, s’appuyant sur l’expérience des autres pays de l’OCDE, émettent une série de recommandations destinées à  "promouvoir l’immigration de travail en France, et plus particulièrement l’immigration qualifiée" . Quatre grands objectifs sont notamment énoncés :

- pour répondre efficacement aux besoins du marché du travail à court terme, poursuivre les efforts destinés au "traitement des demandes de visa de travail émanant des entreprises avec des critères d’admissibilité clairs et prévisibles dans le cadre des métiers dits en tension";

- pour attirer les travailleurs qualifiés, procéder à "une évaluation du dispositif Passeport talents" afin d’intensifier son octroi, "tout en évaluant la qualité des diplômes étrangers et en ciblant certains pays qui ont un excédent de jeunes diplômés et sont peu représentés dans notre immigration" ;

- pour attirer davantage les étudiants internationaux, inciter les établissements d’enseignement supérieur français "à adhérer au label Bienvenue en France et à développer leur offre de cours en anglais ainsi que la qualité de leurs formations" ;

- pour intensifier ces efforts d’attractivité à destination des étudiants étrangers, faciliter "la transition études-emploi en fluidifiant et en étendant l’octroi d’un titre de séjour à l’issue des études, notamment des étudiants très qualifiés, sans y adjoindre des critères de salaire minimum, ni d’adéquation du travail aux qualifications".

 

Autant de recommandations concrètes qui, conclut le CAE, pourraient "favoriser une immigration de travail diversifiée et qualifiée et infléchir une situation qui nuit à notre pays".

 

Pour en savoir plus : 

 

 Crédit photo : ©icedmocha - stock.adobe.com




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.