Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :
03 janvier 2022
Affaires

L'Année européenne de la jeunesse est ouverte !

Vue 502 fois

"2022 sera l'année européenne de la jeunesse" a rappelé le Président de la République française, le 9 décembre dernier, lors de sa conférence de presse de présentation de la PFUE (Présidence française de l’Union européenne). La Commission européenne vient en effet de définir, en coopération notamment avec le Parlement européen et les États membres, le cadre des actions qu’elle entend promouvoir pendant cette année : soutenir la génération qui a fait le plus de sacrifices pendant la pandémie, encourager tous les jeunes à devenir des citoyens actifs et des acteurs de changements positifs, promouvoir les possibilités que les politiques de l'UE offrent aux jeunes, s'inspirer de la vision des jeunes pour renforcer le projet commun de l'UE, dont fait partie le programme Erasmus +.

C’est à la suite de l'annonce faite par Ursula Von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, dans son discours sur l'état de l'Union 2021, prononcé le 15 septembre dernier, que la Commission a adopté une proposition officielle pour faire de 2022 l'Année européenne de la jeunesse. Pour la Commission en effet, "l'Europe a besoin de la vision, de l'engagement et de la participation de tous les jeunes pour construire un avenir meilleur, qui soit plus écologique, plus inclusif et plus numérique".

 

La pandémie en toile de fond

 

Publiant parallèlement un rapport relatif à la "mise en œuvre de la stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse pour la période 2019-2021", la Commission note dans l’introduction de ce rapport que "l’accès des jeunes aux possibilités offertes en matière d’éducation, d’emploi, de mobilité et de participation démocratique s’est amélioré jusqu’à la fin de 2019, c’est-à-dire jusqu’à la pandémie de COVID-19".

Mais, selon les instances européennes, "la pandémie a entraîné une interruption des activités d’éducation, de formation et d’apprentissage, une perte de possibilités d’emploi et de carrière, un isolement social et des problèmes de santé mentale". C’est pourquoi l’Année européenne de la jeunesse aura pour but "d'offrir aux jeunes des perspectives d'avenir meilleures et plus nombreuses".

 

Quatre grands axes de travail

 

Dans ce contexte, la Commission, en coopération avec le Parlement européen, les États membres, les autorités régionales et locales et les jeunes eux-mêmes, souhaite agir dans quatre directions précises :

  • mettre à l'honneur et soutenir la génération qui a fait le plus de sacrifices pendant la pandémie, "en donnant aux jeunes de nouveaux espoirs ainsi qu'une force nouvelle et un regain de confiance en l'avenir en mettant en évidence la manière dont les transitions verte et numérique offrent des perspectives et opportunités nouvelles ";

  • encourager tous les jeunes, en particulier "les jeunes ayant moins de perspectives, issus de milieux défavorisés ou appartenant à des groupes vulnérables », à devenir des « citoyens actifs et des acteurs de changements positifs" ;

  • promouvoir les possibilités que les politiques de l'UE offrent aux jeunes afin de "soutenir leur développement personnel, social et professionnel" ;

  • s'inspirer des actions, de la vision et des connaissances des jeunes pour "renforcer et dynamiser davantage le projet commun de l'UE", dont fait partie Erasmus +, le programme d’échanges internationaux d’étudiants.

 

Une série d’activités

 

Pour élaborer son programme, la Commission a utilisé toutes les contributions déposées au fil des mois par les jeunes européens sur le Portail européen de la jeunesse. En collaboration avec d'autres institutions de l'UE et des organisations de la société civile et des jeunes, la Commission est en train de finaliser "une série d'activités, prévues tout au long de l'année aux niveaux européen, national, régional et local". Ces activités (que l’on peut déjà retrouver sur le Portail européen de la jeunesse) porteront, selon la Commission, sur "des questions qui touchent principalement les jeunes, comme l'égalité et l'inclusion, la durabilité, la santé mentale et le bien-être, ainsi que l'emploi de qualité".

A noter que l'Année européenne de la jeunesse ira de pair avec le programme NextGenerationEU, qui ouvre, de son côté "des perspectives pour les jeunes, y compris des emplois de qualité et des possibilités d'éducation et de formation pour l'Europe de demain (Erasmus +), et soutient la participation des jeunes à la société".

 

 

Pour en savoir plus 

Présentation de l’Année européenne de la jeunesse par la Commission européenne

Présentation de l’Année européenne de la jeunesse par le Parlement européen

Le Portail européen de la jeunesse

Le programme NextGenerationEU

 

Crédit photo : ©Prostock-studio - stock.adobe.com

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.