Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :
30 septembre 2021
Carrières

Portrait Tomás Andretta

Vue 34 fois

Tomás Andretta, originaire de São Paulo a réalisé un échange universitaire en France en double-diplôme. Tout d’abord, il débute ses études à la PUC de São Paulo. Il choisit la formation en relations internationales proposée par l’Université, de par son intérêt en langues étrangères, politique et en diplomatie mais aussi car celle-ci proposait un échange universitaire avec la France. Tomás avait déjà un certain intérêt pour la France étant donné que certains membres de sa famille y avaient résidé. Il a été en contact dès son plus jeune âge avec le français et s’y était rendu à plusieurs reprises. La formation en relations internationales de la PUC SP était déjà un choix intéressant mais la possibilité d’un double-diplôme avec Science Po Paris a fini par le convaincre.

Sa première année en France, sur le campus de Poitiers de Science Po Paris était une nouvelle expérience, non pas du fait de la différence culturelle entre le Brésil et la France, mais parce qu’il a été en contact avec de nombreux étudiants d’Amérique latine. Bien que membre du MERCOSUL et faisant partie de l’Amérique latine, de nombreux brésiliens comme Tomás ne considèrent pas comme latino-américains. Cependant, son expérience sur le Campus de Poitiers, où séjournent un grand nombre de latino-américains, lui a permis de découvrir les nombreux points communs et similitudes entre les brésiliens et les autres nationalités du continent.

"Je me considère maintenant comme latino-américain, cette expérience m'a ouvert les yeux"

Par ailleurs, son séjour en France lui a également offert l’opportunité de connaître la France au-delà de la capitale, des grandes villes et pôles touristiques. Le fait d’arriver à Poitiers alors qu’il avait grandi à São Paulo, fut un grand changement dans ses habitudes. Non seulement, il a pu connaître une ville française à taille humaine qui sort des sentiers battus et des itinéraires touristiques mais il a également inscrit dans son quotidien la réalisation de nombreuses activités culturelles (musées, opéra, cinéma, etc.), des activités qu’il ne faisait que rarement au Brésil.

De façon plus générale, cette expérience l’a fait grandement mûrir, tant au niveau personnel que professionnel. Tomás a notamment souligné la valorisation de l’enseignement en France comme quelque chose d’extrêmement positif, les étudiants pouvant se consacrer pleinement à leurs études. Il a également mis l’accent sur les différences perceptibles dans l’enseignement, principalement sur les analyses politiques, les brésiliens ayant davantage l’habitude de communiquer leurs opinions politiques et être critiques vis-à-vis de l’actualité,  que les français et ce, même à Science Po. 

La politique lui ayant toujours tenu à cœur, Tomás travaille aujourd’hui pour une société de conseils, qui a été recrutée par le gouvernement de São Paulo pour dynamiser la région du Vale do Ribeira. Tomás avoue qu’il est déjà retourné en France et qu’il s’y rendra à nouveau, mais n’y envisage pas de parcours professionnel car selon lui :

“Il y a énormément à faire au Brésil et je veux aider mon pays à s’améliorer. Si je partais en France, ce serait comme abandonner le navire”. 

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.