s'inscrire / se connecter
Programme MEETAfrica

Soutenir l’entrepreneuriat en Afrique

Lancé en juin 2016, le programme européen MEETAfrica va notamment permettre à 65 entrepreneurs africains diplômés de l’enseignement supérieur français de bénéficier d’un accompagnement sur mesure pour monter leur projet dans leur pays d’origine.

80 projets d’entreprise sélectionnés

Ils sont originaires d’Algérie, du Cameroun, du Mali, du Maroc, du Sénégal ou de Tunisie et portent des projets entrepreneuriaux innovants. Le 19 octobre 2016, 80 jeunes diplômés de l’enseignement supérieur français et allemand ont été sélectionnés dans le cadre du programme européen MEETAfrica pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans la concrétisation de leur projet. Parmi ces lauréats, 65 ont effectué leurs études en France.

Agroalimentaire, énergies renouvelables, environnement, applications mobiles, paiement sans contact, santé… Les projets sont variés. Les lauréats partagent une même ambition : contribuer chacun à leur manière au développement socio-économique de leur pays d’origine.

Des aliments pour bébé « made in Sénégal »

Siny Samba est l’une des lauréates du programme. Après un BTS d’agronomie, cette jeune Sénégalaise de 24 ans a intégré l’Institut national d’études supérieures agronomiques de Montpellier (Montpellier SupAgro) en 2012. Elle a obtenu son diplôme d’ingénieur en 2016. Son projet : commercialiser au Sénégal un produit d’alimentation infantile élaboré à partir de matières premières locales.

« Pour l’instant, ce type d’aliment est importé, mais les ressources locales permettraient de le produire sur place », explique-t-elle. Le projet est né alors que Siny effectuait sa dernière année d’études à Montpellier. Pour le mener à bien, elle s’est associée à Rémi Filastò, également diplômé de SupAgro. Les deux jeunes ingénieurs prévoient de lancer leur entreprise d’ici un an.

Améliorer la gestion des déchets urbains au Cameroun

Rafaela Essamba, 32 ans, fait également partie des lauréats du programme MEETAfrica. Après avoir décroché son baccalauréat au Cameroun, elle a étudié les langues et les relations internationales à l’université de Strasbourg. Passionnée de développement durable, elle s’intéresse aujourd’hui à la gestion responsable des emballages plastiques par le secteur privé en Afrique. Son projet ? Monter une entreprise de gestion et de recyclage des déchets urbains dans son pays d’origine.

« La gestion des déchets est un enjeu fondamental au Cameroun, explique la jeune femme. Ce projet aura un impact sur la santé de la population, sur l’environnement, sur le tourisme… »

Une enveloppe de 15 000 euros pour chaque projet

Comme Siny et Rafaela, les jeunes entrepreneurs sélectionnés dans le cadre du programme MEETAfrica bénéficieront d’un accompagnement complet pendant 15 mois : étude de marché, étude de faisabilité technique et réglementaire, évaluation de la viabilité économique et, bien sûr, soutien à l’installation locale à travers le développement du réseau et une aide à la recherche de financements. Des services d’une valeur de 15 000 euros par projet qui seront assurés par un ensemble de partenaires en Europe et dans les pays d’implantation des projets.

Lancé en juin 2016, s’inscrit dans le cadre du processus de Rabat, dialogue euro-africain sur la migration et le développement. Il est financé par l’Union européenne, le Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD) et le ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, et coordonné par Expertise France en partenariat avec Campus France, l’Institut de recherche et de développement (IRD) et la Société allemande pour la coopération internationale (GIZ).

 

 

 

 

 

Un programme mis en œuvre par :

 

     

 

       

 

Un programme financé par l’Union européenne et l’ICMPD (1,7M d’euros, Instrument Panafricain)

 

 

Avec un cofinancement du Ministère français des Affaires étrangères et du développement international

 

Organisme Coordinateur du programme et du consortium

Membres du consortium et organismes d’accompagnement des entrepreneurs