s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Entretien avec Lamia FERGUENE, Secrétaire Générale Natixis Algérie

Rencontre avec Lamia Ferguene, Secrétaire Générale Natixis Algérie, Alumni de l’Université Panthéon Assas (Paris II) et de l’Université de Cergy-Pontoise.

 

 J’ai choisi cette voie par passion pour ce pays et pour sa jeunesse prometteuse et talentueuse. J’avais envie de mieux connaître l’Algérie, de transmettre et de partager mes expériences acquises avec cette jeunesse dont j’admire chaque jour la créativité, l’énergie et l’agilité "

 

Un mot sur votre parcours académique et votre choix d'études

Après l’obtention de mon bac, j’avais envie de me lancer dans une carrière internationale mais mon projet professionnel n’était pas encore suffisamment clair. J’ai donc opté pour une formation généraliste en intensifiant l’apprentissage de l’anglais et j’ai obtenu un DEUG Eco-Gestion spécialité anglais à l’Université de Cergy-Pontoise. Ensuite, je souhaitais découvrir le monde l’entreprise et acquérir une expérience professionnelle. Mon choix s’est alors porté sur le Master I en Management (ex Maitrise de Sciences de Gestion) de l’Université Panthéon Assas (Paris II), qui offrait la possibilité de le faire en alternance. J’ai eu la chance pendant deux années de travailler pour Alstom et de suivre mes études en parallèle. J’ai ainsi obtenu un Master 2 à Assas en gestion des PME et entreprises de croissance (start-up) en 2004.

 

 

 

Un mot sur les établissements fréquentés en France

Ce que j’apprécie le plus dans les universités françaises c’est leur capacité à faire évoluer constamment leurs programmes afin d’être au plus près des attentes et besoins des entreprises et autres institutions. Les établissements français développent de plus en plus de formations qualifiantes et professionnalisantes de très bonne qualité (leur permettant parfois de se mettre au niveau de certaines Grandes Ecoles). Elles offrent des parcours diversifiés qui répondent à tous les profils d’étudiants. A titre d’exemple, nous étions une promotion de 60 étudiants et nous avions le même type de modules et de travaux pratiques qu’en école de commerce avec la possibilité de mettre en pratique tout l’apport théorique acquis durant les cours, lors de nos semaines en entreprise. Ce fut extrêmement enrichissant pour moi, j’ai gagné en maturité et c’est ce qui m’a permis de trouver mon premier poste en CDI dès l’obtention de mon Master 2.

 

 

Un mot sur votre activité professionnelle, vos réalisations et vos ambitions

J’ai été recrutée au sein de Natixis dès la fin de mon stage de fin d’études en 2005. J’ai occupé la fonction d’Inspecteur et chef de mission au sein de l’Inspection Générale de Natixis à Paris pendant presque 8 ans. J’ai u l’occasion de découvrir plus de 15 pays dans le cadre de mes fonctions, dont l’Algérie.

J’ai ainsi rejoint Natixis Algérie en 2013 en tant que directrice des Ressources Humaines et de la communication.

J’ai eu à cœur durant ces 5 années en Algérie de faire émerger et développer les talents algériens.

L’une de mes priorités en prenant mes fonctions était de favoriser l’inclusion des jeunes diplômés, notamment les femmes dans le monde de l’entreprise. Nous avons développé des partenariats avec des organismes et des écoles algériennes et avons réalisé plus de 400 recrutements.

Nous avons également lancé le premier réseau professionnel féminin (Women In Natixis Network in Algeria) en 2017 afin de développer la mixité à tous les niveaux de l’entreprise. Nous avons aussi organisé des « shadowing days » auprès de jeunes étudiantes pour leur faire découvrir les métiers de la Banque. Nous avons également mené plusieurs actions en partenariat avec France Alumni Algérie depuis 2017.

J’ai été nommée Secrétaire générale de Natixis Algérie et membre du comité exécutif en 2018, une fonction encore plus transversale au sein de la banque. Ainsi, je pilote aujourd’hui les activités immobilières et logistiques, la fonction juridique et des activités de back office, en plus de la fonction RH et communication.

J’ai toujours eu l’ambition de poursuivre une carrière internationale dans une fonction à responsabilités et au sein d’une multinationale. J’ai commencé par la France, pays natal, puis l’Algérie, mon autre patrie.

Je rejoins au mois de mai les Emirats Arabes Unis pour une fonction régionale de Directrice des Ressources Humaines Moyen-Orient au sein de Natixis qui me permettra de découvrir une autre région passionnante et d’évoluer dans une entité anglophone.

 

Qu’est-ce qui a motivé votre choix de rentrer et de travailler en Algérie ?

J’ai choisi cette voie par passion pour ce pays et pour sa jeunesse prometteuse et talentueuse. J’avais envie de mieux connaître l’Algérie, de transmettre et de partager mes expériences acquises avec cette jeunesse dont j’admire chaque jour la créativité, l’énergie et l’agilité.

J’étais également très motivée par les enjeux de la fonction que j’avais à occuper : être un véritable acteur économique engagé et responsable en Algérie, faire évoluer la fonction RH pour accompagner la transformation des métiers de Natixis Algérie, renforcer la diversité des profils pour contribuer à la performance économique de l’entreprise et développer son attractivité.

 

Quelle est selon vous la valeur ajoutée d’une mobilité en France pour un(e) étudiant(e) algérien(ne) ?

Une mobilité en France offre énormément d’atouts. Se confronter à une autre culture permet de développer sa capacité d’adaptation et d’interaction avec les autres, qui sont autant de qualités recherchées dans les entreprises

Vivre dans un autre pays permet de mieux se connaître et d’apprendre sur soi, ce qui procure un véritable épanouissement personnel.

La France accueille également chaque année une importante communauté d’étudiants internationaux. Donc en plus de s’enrichir de la culture française, un ou une étudiante algérienne aura la chance de tisser des liens et de découvrir d’autres cultures dans le cadre de cette mobilité.

D’un point de vue professionnel, faire des études en France est l’occasion de compléter un parcours académique algérien par une spécialité qui est peut-être peu développée en Algérie. Je pense notamment aux parcours académiques autour des métiers du digital qui sont naissants en Algérie (et en lien avec le secteur dans lequel je travaille). De mon point de vue, compléter sa formation initiale en Algérie par une spécialité dans ce domaine en France fait sens et permet de compléter son profil puis de s’ouvrir à des opportunités professionnelles en France et en Algérie !

 

Quelles sont les opportunités de carrières offertes au sein de votre entreprise aujourd’hui ?

Nous avons tout au long de l’année des opportunités de carrières à saisir dans les fonctions commerciales bancaires (à Alger ou en région), les fonctions liées au back office, les fonctions de support telles que les Ressources Humaines, l’IT, le marketing etc. Natixis Algérie est à la recherche également de profils digitaux pour sa banque mobile Banxy.

 

 Rejoindre Natixis Algérie, filiale de Natixis et du Groupe BPCE, c’est aussi s’offrir la possibilité de faire une carrière internationale puisque nous faisons évoluer nos collaborateurs dans d’autres implantations du Groupe à l’étranger (Etats Unis, France, Angleterre, etc.) "

 

 

 

Un mot d’encouragement ou des conseils pour les futures générations

J’ai eu le plaisir de rencontrer beaucoup de jeunes diplômés en Algérie au sein de l’entreprise ou lors de salons Ecoles/emplois...

 

Voici ce que je leur conseillerais,

  • Apprenez d’abord à vous connaître pour mieux interagir avec les autres.
  • Appréhendez toujours et veillez à bien cibler ce qui vous passionne comme métier. Il n’y a pas de parcours ou de métiers parfaits.
  • Prenez le temps de construire un projet professionnel qui vous passionne et que vous choisissez (des étapes intermédiaires sont parfois nécessaires pour atteindre son objectif final).
  • Apprenez à accepter l’échec : progresser, c’est "changer d’erreurs "

J’encourage aussi n’importe quel jeune diplômé à partir à l’étranger à un moment donné de son parcours, que ce soit pour travailler ou pour étudier. Cela ne peut que favoriser son développement personnel, lui permettre de sortir de sa zone de confort et d’apprendre de « l’autre ».

C’est également ainsi que l’on se rend compte de la richesse de sa propre culture et de ses origines. Ma double culture a été un véritable atout dans mon parcours professionnel.

Un mot sur le réseau France Alumni Algérie

Je suis ravie de faire partie du réseau France Alumni Algérie ; à titre personnel en tant que franco-algérienne ayant fait mes études en France et à titre professionnel puisque Natixis Algérie est partenaire de ce réseau.

J’ai eu le plaisir de participer aux deux derniers évènements organisés à la Chambre de Commerce Algéro-Française et de rencontrer les étudiants algériens prêts à partir en France.

J’apprécie ces évènements qui offrent l’occasion de donner quelques conseils aux jeunes étudiants algériens, leur donner quelques clés de réussite pour favoriser leur adaptation une fois de l’autre côté de la Méditerranée. C’est aussi une opportunité de mieux cerner les attentes des nouvelles générations du monde du travail.

 Je remercie France Alumni Algérie qui permet de contribuer également à la création de viviers de talents algériens qui sont essentiels aujourd’hui pour le développement des entreprises algériennes "