de
fr
Sites locaux
Les start-up de la mobilité collaborative

Drivy, Blablacar, Tripndrive : en route vers le succès

 

Depuis dix ans, des start-up françaises révolutionnent le marché du covoiturage et de la location de voitures entre particuliers. Blablacar, Drivy et plus récemment Tripndrive se sont lancées dans la course pour conquérir le marché international.

 

Blablacar, le pionnier de la mobilité collaborative

covoiturageEn 2006, le Français Frédéric Mazzella rachète le site covoiturage.fr. Le système, qui propose à ses utilisateurs de voyager à plusieurs pour mutualiser les frais de leurs déplacements en voiture, est loin d’être rodé. Le paiement se fait de la main à la main. Un tiers des réservations se soldent par des désistements. Le modèle économique fluctue entre publicité et abonnement sans qu’aucune formule ne soit concluante.

Il faut attendre 2011 pour que la start-up mette au point l’équation gagnante. Sous le nom de Blablacar, la société spécialisée dans le covoiturage se convertit à la réservation et au paiement en ligne. S’inspirant du modèle d’Airbnb, le fameux site de location de logements entre particuliers, Blablacar prélève une commission de 10 % sur les transactions. Aujourd’hui, la petite entreprise est leader du covoiturage en Europe, avec plus de dix millions d’utilisateurs.

 

Les petits frères : Drivy et Tripndrive

La success story de Blablacar a inspiré d’autres entrepreneurs français. Paulin Demanthon, diplômé de HEC, transforme une démarche initiée par ses voisins en concept commercial : il crée un service de location de voitures entre particuliers. Drivy est né. Lancée en 2010, l’interface rassemble aujourd’hui plus de 500 000 utilisateurs sur le seul marché français.

Plus récemment encore, en juillet 2013, trois jeunes entrepreneurs, François-Xavier Leduc, Arthur de Keyser et Nicolas Cosme lancent Tripndrive. Là encore, l’idée part d’un constat simple : tous les jours en France, 18 000 voitures dorment dans les parkings des aéroports. Au même moment et au même endroit, 6 000 voitures sont louées à des particuliers. Pourquoi ne pas mettre en relation ces voyageurs ? Les premiers économiseraient les frais de parking. Les seconds se verraient offrir un prix de location préférentiel. Le succès est au rendez-vous : le concept a déjà essaimé dans une dizaine de gares et aéroports français.

 

La course pour conquérir le marché international

Le point commun à ces start-up ? Elles se développent à une vitesse phénoménale et visent l’international.

En juin 2014, Blablacar réalise une levée de fonds d’un montant exceptionnel pour une start-up française: 100 millions de dollars. Déjà présent dans une dizaine de pays, le service de covoiturage investit désormais la Turquie et l’Inde.

Drivy compte également renforcer sa position de leader : après avoir racheté son principal concurrent Buzzcar, la start up souhaite conquérir le marché européen. Pour financer son développement international, elle envisage une nouvelle levée de fonds de 40 millions d’euros.

Tripndrive n’est pas en reste : après une levée de fonds de 800 000 euros, la nouvelle arrivée sur le marché de l’autopartage compte se déployer en Espagne et en Italie.