L’incubateur parisien géant

  • F comme Facebook, le géant du numérique qui y installe son premier Startup Garage, son propre incubateur.
  • F comme Freyssinet, l’architecte éponyme de la halle où l’incubateur prend ses quartiers après la réhabilitation de ce bâtiment ferroviaire classé qui a duré près de trois ans.
  • F comme French Tech, l’initiative publique en faveur des startups françaises portée par le ministère de l’Économie et dont se revendique le projet.
  • F comme Free, l’entreprise fondée par Xavier Niel qui a acheté cette halle en 2013 et a imaginé l’incubateur.

Quatre aspects clés de « l’écosystème de startups » qui vient d’ouvrir ses portes dans le 13e arrondissement de la capitale. Ouvert 24 heures sur 24 et prêt à accueillir plus de 1 000 startups, l’incubateur Station F place plus que jamais de Paris au rang de « capitale mondiale de l’innovation » selon Anne Hidalgo, la maire de la ville.

 

Un véritable campus des entreprises qui montent

Annoncée comme le plus grand campus de startups du monde, Station F propose 3 000 stations de travail au prix de 195 euros par mois et par poste – un prix équivalent à celui d’un espace de coworking associatif à Paris. Mais les places restent chères : pas moins de cent entrepreneurs à succès venus de vingt et un pays composeront le jury qui fera son choix parmi les entreprises candidates au Founders Program (ou programme des fondateurs) pensé par Xavier Niel. À celui-ci est associé le Fighters Program (ou programme des combattants) : il offre les mêmes prestations et un accompagnement identique mais, gratuit : il est destiné aux « entrepreneurs qui ne sont pas partis avec les mêmes chances. »

Tous auront l’occasion de côtoyer les spécialistes de l’innovation et du développement de grandes entreprises : Facebook, Microsoft ou encore Vente-privée ont d’ores et déjà annoncé que leurs programmes d’incubation ou d’accélération s’installeront sur le campus Station F. Leur but : accompagner les vendeurs en ligne ou les data collectors de demain.

 

Mutualiser les moyens et surtout les solutions

Outre des bureaux partagés et des possibilités de collaboration entre entreprises, les startupers trouveront à Station F des espaces événementiels, un bar, un bureau de poste, un atelier de fabrication numérique avec imprimante 3D ou encore des cuisines. L’idée est de tout partager, l’espace, les idées et même les douches (même si leur usage est individuel, tient-on à préciser sur le site).

Le constat de départ des fondateurs ? « 90 % des problèmes que les startups rencontrent peuvent être résolus par d'autres entrepreneurs. » Plutôt que de se vivre comme des concurrents, les entreprises gagnent à coopérer et à grandir en parallèle.

L’équipe imagine d’ailleurs déjà que les entrepreneurs vivront en coloc dans cent appartements en cours d’aménagement à Ivry-sur-Seine, à dix minutes de Station F. Après le coworking, le coliving.

 

Mais aussi