s'inscrire / se connecter
Témoignage : Jörn Pütz

Témoignage: Joern Pütz

Joern Pütz a fait un doctorat à l’université de Strasbourg après avoir fait des études de biologie à Berlin, Cologne et Kiel. Aujourd’hui, il est entre autres Maître de conférence en biochimie et en biologie moléculaire à l’université de Strasbourg ainsi que responsable d’un cursus franco-allemand en biologie entre l’université de Strasbourg et l’université de la Sarre à Sarrebruck.

De l’étudiant en Allemagne à l’enseignant en France

Joern Pütz débute ses études de biologie en 1980 à l’Université libre de Berlin ; suite à son examen intermédiaire, il se rend à l’université de Cologne pour y poursuivre ses études. Finalement, il rend son mémoire de fin d’études en tant qu’étudiant externe à l’université de Kiel. En 1989, il postule pour un doctorat au Centre National de Recherches Scientifiques (CNRS) à Strasbourg, qu’il fera à l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IBMC) ainsi qu’à l’université de Strasbourg. L’IBMC compte parmi les instituts de premier plan au niveau international en terme de recherche RNA. Après avoir obtenu son doctorat en 1994, il devient maître de conférence (chercheur et agrégé) en 1996 a l’Université Louis Pasteur (renommée université de Strasbourg en 2009). Il se montre reconnaissant envers son expérience française : « À cette époque, sans mon expérience à Strasbourg, je risquais de ne pas obtenir de poste fixe de maître de conférence dans un autre pays européen ».
Au cours de sa carrière universitaire, Joern Pütz assume de plus en plus de responsabilités, notamment dans le domaine des relations franco-allemandes. En plus de son rôle de responsable de la licence franco-allemande en biologie entre Strasbourg et Sarrebruck, « la seule licence de Biologie existante entre ces deux pays ». Depuis 2009, il siège également au conseil scientifique de l’Université Franco-Allemande (UFA) à Sarrebruck, et il occupe le poste de vice-président des relations franco-allemandes à l’Université de Strasbourg.

Un autre pays, un autre style de vie

En France, Joern Pütz découvre un quotidien différent de celui qu’il connait en Allemagne : « Il est parfois un peu moins structuré. Ici, on doit être plus ouvert et aller vers les gens ». Il affirme d’ailleurs sans hésiter qu’au fil des années, il est « devenu un peu moins allemand ». Néanmoins, il reconnait aussi : « Ici, j’ai d’abord dû raffraîchir mon français, je ne pouvais pas, comme en Allemagne, m’en sortir uniquement avec mes compétences en anglais ». Il conseille d’ailleurs : « Celui qui veut aller en France doit d’abord apprendre la langue ». Il serait également recommandable « de vivre une première expérience française dans le cadre d’un double diplôme de l’Université Franco-Allemande (UFA) ou d’une année Erasmus », afin de voir « si cela leur convient ». En effet, le système universitaire français est très différent de l’allemand. Cette expérience les aidera également à « s’adapter à la routine professionnelle française ». Toutefois, il souligne qu’il trouve  très agréable « d’être Allemand et de vivre en France - surtout en tant qu’Européen ».

Une expérience franco-allemande comme tremplin vers une carrière internationale

En principe, pour Joern Pütz, il s’agit avant tout de « ne pas se concentrer uniquement sur son pays d’origine, mais surtout de multiplier les expériences à l’étranger ». Il insiste en particulier dans le domaine des relations franco-allemandes, car « la pensée franco-allemande se trouve en plein coeur de l‘Europe ». C’est une chose acquise pour lui : le diplômé qui aura, au cours de ses études, vécu des expériences interculturelles et professionnelles dans les deux pays, pourra plus facilement prétendre occuper des postes intéressants et valorisants sur le marché du travail international . En effet, une expérience franco-allemande s’avère souvent être un atout pour s’implanter dans n’importe quel pays européen. « Dans tous les cas, elle ouvre la porte vers une carrière internationale ».