s'inscrire / se connecter
Campus France
Arabie saoudite
CAMPUS FRANCE
Le point de vue d'un recruteur

Sylvain PèneProfils internationaux : des possibilités de carrière démultipliées

Spécialiste du recrutement de dirigeants depuis 30 ans, Sylvain Pène a été directeur de la mobilité chez LVMH. Il est aujourd’hui chasseur de têtes au sein du groupe Amrop. Pour lui, une expérience de mobilité en France est un atout indéniable dans une carrière.

Quel avantage constitue une expérience en France pour un étudiant international ?

Vu du pays d’origine, étudier à l’étranger apporte une véritable ouverture d’esprit. Concrètement, c’est l’opportunité de pouvoir parler la langue, de comprendre la culture et le système économique du pays d’accueil. Choisir la France, c’est s’ouvrir à un mode de pensée a priori cartésien, mais aussi à une french touch et à une culture qu’on ne retrouvera pas dans d’autres pays. N’oublions pas que le français a été la langue de la diplomatie pendant des siècles. Un étranger qui étudie en France découvrira aussi la culture d’entreprise hexagonale, le business « à la française ».

En quoi cette expérience peut-elle être déterminante pour la suite d’une carrière ?

De nombreuses entreprises françaises sont des leaders mondiaux dans leur secteur : Total, Air Liquide, Schneider Electric etc.  En choisissant la France, les étudiants ont l’opportunité de comprendre le fonctionnement de ces multinationales, de mieux appréhender leurs mécanismes. Ils peuvent ensuite en devenir les collaborateurs ou participer à leur développement international. Étudier en France, c’est aussi l’occasion de nouer des contacts avec les jeunes Français qui intégreront ces entreprises et qui seront les leaders de demain.

Pourquoi les entreprises françaises s’intéressent-elles à ces étudiants ?

Quand j’étais chez LVMH, on cherchait à recruter des Chinois, des Sud-américains, des profils internationaux. Ils nous intéressaient car ils introduisaient d’autres codes au sein du groupe. Pour les recruteurs, embaucher un étudiant international à l’issue de ses études est stratégique : il parle plusieurs langues, il maîtrise les codes de deux cultures ou davantage, il est doué de grandes capacités d’adaptation… Il peut devenir un maillon très important dans le développement international de l’entreprise.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes diplômés internationaux de France ?

Ne rentrez pas tout de suite dans votre pays. Après vos études en France, allez travailler dans d’autres régions du monde pour compléter votre expérience de l’international. Vous représenterez alors, pour les entreprises françaises comme pour celles d’autres grands pays, des profils de grande valeur.