s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Vue 101 fois
09 novembre 2018
Affaires

Mathilde Vermeire

Originaire de Dendermonde (Termonde en Français) en Flandre-Orientale.

 

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier en France ?

J’ai réalisé une année de césure durant mes études pendant laquelle je faisais un stage à Hong-Kong. J’étais en colocation avec une étudiante d’HEC qui m’a beaucoup parlé de l’école, j’en avais également déjà entendu parler auparavant, je connaissais sa réputation. En regardant les formations proposées par l’école, j’ai vu qu’ils avaient une offre de Master qui correspondait exactement à ce que je cherchais.

 

Pouvez-vous nous raconter votre expérience d’études en France ?

J’étais dans une classe de 55 personnes avec 28 nationalités différentes donc c’était très international. Tout le monde était super engagé parce qu’on était dans un master très spécifique que chacun d’entre nous avait choisi. Il y avait dans mon master beaucoup de projets à développer, et pas d’examen. A la place, nous avions des dossiers à rendre, des « market studies group projects ». A chaque projet, nous étions avec des gens différents et cela a marché plutôt bien. Cette expérience m’a permis d’améliorer mon français, d’en apprendre plus sur la culture française tout en ayant la possibilité de parler en anglais avec tout le monde.

 

Comment s’est passée votre vie en France ?

Je vivais sur le campus d’HEC situé à la campagne avec les vaches, ce qui a été dépaysant. Il était facile de se rendre à Paris et j’y allais d’ailleurs tous les weekends. J’ai trouvé la vie sur le campus très sympa, je faisais du sport et j’étais dans différentes associations, ce qui m’a donné l’occasion de rencontrer des Français. La communauté internationale était également très ouverte, on avait toujours des choses à faire. Par la suite, j’ai décidé de vivre à Paris et d’y rester pour travailler.

 

Que faites-vous actuellement ?

Je viens de terminer mon Master à HEC et je suis maintenant « sustainability and marketing analyst » à Vertech group qui est une entreprise française originaire de Nice, je viens d’ouvrir un bureau à Paris. Je m’occupe des projets de recherche autour des projets européens de clean tech ou sustainability. J’ai trouvé ce job par le biais d’HEC. Un ancien élève de mon Master qui travaille également chez Vertech m’a fait passer l’offre d’emploi.

 

Quels sont les points positifs et négatifs de votre séjour d’études en France ?

Pour moi le point positif qui me vient en premier c’était le côté international de ma formation. Tout le monde partage son expérience avec les autres, et on a vraiment des choses à apprendre, c’est plus intéressant que des cours magistraux que j’ai pu avoir avant. Autre point positif, on a aussi pu travailler avec des entreprises françaises au cours de notre master et je trouve que c’est un avantage.

Je n’arrive pas encore à trouver des points négatifs, peut-être que mon arrivée ici est trop récente pour vraiment en percevoir. Il y a peut-être certains cours qui étaient un peu répétitifs par rapport à ma formation précédente.

 

Quel conseil donneriez-vous à un étudiant belge qui souhaite venir étudier en France ?

Je ne sais pas si j’aurais un conseil spécifique pour les étudiants belges, mais je conseille à tous les étudiants d’aller au moins une année à l’étranger. Pour un étudiant belge, les contacts que tu peux te faire en France sont intéressants et faciles à conserver, ce n’est pas forcément un conseil mais plus une réflexion que je me fais. En plus en France on rencontre des gens de partout donc j’ai maintenant des contacts en Australie, en Colombie…


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.