bg
fr
Sites locaux
Les nouveaux métiers ont la cote

Des professions en émergence

 

Révolution numérique, émergence des problématiques environnementales, globalisation des marchés… Autant de bouleversements qui impactent le monde du travail. Certains métiers récemment apparus sont déjà promis à un bel avenir.

 

Spécialiste des données : les magiciens du Big Data 

C’est le cabinet de conseil IDC qui l’annonce : d’ici 2020, le volume de données numériques devrait être multiplié par dix. De quoi faire des spécialistes du Big Data les stars du marché du travail.

« Chief data officer » ou « architecte Big data », il ne se définit pas encore par un qualificatif fixe. Son atout : des compétences pointues dans des domaines divers. Il est à la fois développeur, analyste de données et statisticien versé dans les mathématiques. Il doit analyser et donner à comprendre, par la visualisation, des masses de données de tous ordres, scientifiques, sociologiques, marketing ou financières.

  • Compétences requises en : mathématiques appliquées aux statistiques, ingénierie informatique.

 

Responsable mobilité internationale : DRH sans frontières

La mondialisation des marchés a accru la mobilité internationale des salariés. Le responsable de la mobilité internationale (« International Officer » ou « International mobility management »), doit suivre les employés dans leurs séjours à l’étranger, qu’il s’agisse d’une mission courte ou d’une expatriation. Il définit les conditions générales de mobilité au sein de l’entreprise et la politique d’expatriation ou d’accueil. D’où sa dimension d’expertise auprès des dirigeants de la société sur toutes les questions touchant à la mobilité internationale : droit, protection sociale, fiscalité.

  • Compétences requises en : ressources humaines, droit international, management interculturel.

 

Responsable grands donateurs : des piliers dans la vie associative

La réduction généralisée des financements publics dans les économies occidentales a fait exploser le nombre d’organismes à but non lucratif (OBNL). La santé financière de ces organismes est souvent entre les mains du responsable grands donateurs. En relation directe avec les donateurs, il tient le rôle de démarcheur financier. Il cible les personnalités qui soutiennent la même cause que celle de l’association et identifie les potentiels grands donateurs. Son but : développer un réseau d’ambassadeurs prestigieux et fidéliser la relation sur le long terme avec les bienfaiteurs généreux.

  • Compétences requises en : communication, marketing, stratégie financière, langues étrangères.

 

Social Media manager : au cœur des réseaux sociaux

Les entreprises doivent aujourd’hui veiller à leur e-réputation : le social media manager élabore la stratégie de communication d’une marque sur la toile en fonction des objectifs marketing. Il n’intervient pas de façon directe sur les plateformes : cela reste le rôle du community manager.

  • Compétences requises en : marketing, journalisme éditorial, stratégie digitale.

Crédits photo : ©r2hox