s'inscrire / se connecter
MBA : la France monte en puissance

 

L’Insead passe devant Harvard

 

C’était la quatrième meilleure école de management au monde en 2015. Aujourd’hui, l’Insead figure en tête du classement, devant la prestigieuse Harvard Business School américaine.
 

Une ascension éclair

Le meilleur MBA du monde est français. C’est ce que montre la révision 2016 du palmarès mondial des maîtrises en administration des affaires proposé par le « Financial Times ». Ce classement de référence, reconnu par les recruteurs du monde entier, place désormais l’Institut européen d’administration des affaires (Insead) sur la première marche du podium, devant la Harvard Business School américaine et la London Business School britannique.

Du quatrième rang à la tête de liste en un an : l’école de management de Fontainebleau a réalisé une ascension fulgurante. Une progression que le doyen de l’Insead, Ilian Mihov, explique par la diversité géographique de ses étudiants : représentant plus de 157 nationalités, les 50 000 alumni de l’Insead travaillent aujourd’hui dans 174 pays. Parmi les critères pris en compte par le « Financial Times », la pluralité des origines est en effet un facteur important, mais bien sûr il n’est pas le seul : le taux d’emploi à la sortie, la parité hommes-femmes ou encore le salaire annuel trois ans après le diplôme sont également des critères de sélection fondamentaux.

 

Une offre française reconnue

Alors que le classement reste largement dominé par les établissements anglo-saxons – 47 des meilleurs MBA au monde sont aujourd’hui américains –, cette réussite a le parfum d’une petite révolution. La montée en gamme de l’offre française en matière de MBA est du reste confirmée par la discrète mais non moins réelle ascension d’HEC dans le palmarès mondial : l’École des hautes études commerciales de Jouy-en-Josas, qui a de nouveau grimpé d’une place, figure aujourd’hui en quinzième position du classement du « Financial Times ».

Dernière bonne nouvelle : l’entrée remarquée de l’École des hautes études commerciales du nord (Edhec) et de Grenoble École de management dans le palmarès du « Financial Times ». Ils figurent respectivement à la 84e et la 94e places.

Le MBA, accélérateur de carrière

Chaque année, au moins 300 000 cadres expérimentés décrochent un MBA dans le monde entier, dans le domaine du marketing, de la finance, du management ou des ressources humaines. Des diplômes de très haut niveau qui permettent de se spécialiser, de se réorienter ou de donner un coup d’accélérateur à sa carrière, et dont la valeur internationale est particulièrement appréciée des recruteurs.