s'inscrire / se connecter
Classement de Shanghai : l’université de Montpellier première en écologie

Il n’y a pas que l’équipe de France de football qui décroche des étoiles. L’université de Montpellier a aussi pris la première place du podium des meilleures universités mondiales en matière d’écologie dans le très prestigieux classement de Shanghaï. Publié un mois avant le classement complet, prévu pour août, ce palmarès thématique a passé à la loupe plus de 4 000 établissements d’enseignement supérieur selon 52 disciplines académiques.

Le barème d’évaluation se base sur différents critères: la qualité de l’enseignement et de l’institution, le nombre de publications et de prix, ou encore la performance académique au regard de la taille de l’institution. Résultat, Montpellier  figure en première position mondiale dans les sciences du vivant et de l’environnement et ce, devant la célèbre université d’Oxford.

Des habitués du classement de Shangai

C’est donc un deuxième succès consécutif pour l’université, qui avait déjà raflé la deuxième place du Shanghai Ranking l’an dernier. Lors de sa candidature 2017, l’université avait pu valoriser la mise en place du projet Muse (Montpellier Université d’Excellence), un vaste programme scientifique dans les domaines de l’agriculture, de l’environnement et de la santé. Il rassemble dix organismes de recherche et plus de 700 enseignants-chercheurs. Cette année encore, l’université a pu profiter de la dynamique enclenchée par ce projet. «Notre politique de recherche fournit aujourd’hui davantage de moyens dans nos domaines d’excellence, via des dotations spécifiques, le recrutement de nouveaux postes, en doctorat notamment», précise un représentant de l’université.

De son côté, le président de l’université de Montpellier, Philippe Augé, n’a pas tardé à saluer cette nouvelle récompense: «Cette première place mondiale vient conforter notre attractivité et notre lisibilité sur les thématiques de Muse autour des sciences du vivant et de l’environnement.» Un indice de plus, selon lui, de «la crédibilité à faire de l’université de Montpellier un établissement d’envergure mondiale, reconnu pour son excellence scientifique».

http://etudiant.lefigaro.fr/