Samedi 6 mai – 19h

Qu’elles soient nounous, bonnes ou femmes de ménage, leur travail n’est pas considéré comme «un vrai travail» en Afrique. Les patronnes ne voient pas pourquoi une personne qui fait le ménage, la cuisine, le repassage et s’occupe des enfants quand elles partent pour un vrai travail pourraient revendiquer quoi que ce soit. On les appelle des travailleuses «invisibles». Dans la plupart des pays africains, aucune loi ne les protège contre les abus. Rongées par cette maltraitance, ces filles développent un sentiment de haine contre leurs patronnes.

« Les Bonnes » est une pièce écrite par Jean GENET, adaptée par Souleymane Sow.