Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :
11 février 2021
Affaires

Quels sont les métiers émergents ?

Vue 382 fois

LinkedIn publie un nouveau rapport annuel sur les métiers d’avenir en France. Malgré la crise sanitaire et la crise sociale, LinkedIn a recensé en 2020 les 15 secteurs d’emploi qui ont émergé depuis le début de la pandémie et les professions qui ont continué à recruter. 

 

Le rapport publié par LinkedIn sur les métiers émergents serait, selon ses concepteurs, « un tableau fidèle du monde en mutation dans lequel nous vivons depuis le début de la crise sanitaire ». Grâce à ces informations, poursuit LinkedIn qui rappelle ainsi sa mission originelle,  les recruteurs/employeurs et  les personnes en recherche d’emploi « pourront mieux se préparer pour la suite, que ce soit en concevant une nouvelle stratégie de recrutement ou en se formant à un nouveau métier ».

 

L’émergence de métiers assez peu qualifiés

 

Selon les données établies pour la France, trois domaines d’activité se placent en pôle position. Il s’agit essentiellement :

- des secteurs de la santé (professions médicales spécialisées ou paramédicales, personnel de soutien dans des établissements de type médicalisé, personnel d’aide aux personnes âgées), mais aussi du secteur du « bien-être » (professions spécialisées dans le bien-être et la santé, coachs sportifs et personnels) ;

du commerce de détail, des supermarchés surtout, avec le développement du drive, mais aussi des personnels exerçant dans la logistique et les chaînes d’approvisionnement ;

- des métiers de la petite enfance (en 2020, le nombre de postes pourvus dans le secteur de la petite enfance a augmenté de 62% par rapport à 2019) et de certains métiers de l’éducation (conseillers pédagogiques) ;

Il n’y a pas là de surprise pour LinkedIn qui note assez justement que « ces métiers n'exigent pas forcément une longue expérience et pas nécessairement de diplôme d’études supérieures ». Aussi, dans le contexte particulier de l’année écoulée,  les personnes qui se sont retrouvées en situation de rechercher un emploi « ont saisi l’occasion pour se reconvertir, là où d’autres ont changé de métier par nécessité ». C’est ainsi que, si l’on en croit le réseau professionnel,  « des commerciaux sont devenus assistants maternels, que des enseignants se sont convertis en coachs de vie et que des caissiers sont venus renforcer les équipes d’aides-soignants » !

 

D’autres métiers en pointe

 

Outre ces trois grands secteurs porteurs d’emploi, LinkedIn distingue d’autres opportunités qui sont aussi liées à la crise sanitaire. Parmi celles-ci, on relève :

- l’immobilier (l’activité de ce secteur a augmenté de 46% en 2020, sans doute pour acquérir « plus d’espace » compte-tenu des périodes de confinement) ;

- le business development, un secteur parmi les plus recherchés en 2020, toujours en expansion, nécessaire pour s’adapter aux nouveaux moyens d’échanges avec les clients ;

- le marketing digital, en lien avec le secteur précédent , illustrant la nécessité pour les entreprises de développer leur présence en ligne ;

- le secteur de l’assurance, avec une augmentation de 54%, un des taux de croissance « les plus élevés de toute l’histoire du secteur ».

LinkedIn note par ailleurs que seuls deux domaines semblent « avoir échappé à la crise », le secteur de l’ingénierie en particulier. Selon le réseau professionnel, ce segment d’emploi connaît « une croissance continue depuis quelques années : 85% des personnes embauchées à un poste d’ingénieur du bâtiment possèdent un master ou un doctorat ». Enfin, dernier secteur à relever la tête, l’intelligence artificielle et la data science. Pour LinkedIn, avec une augmentation des recrutements de 40% en 2020, « il ne fait aucun doute que le secteur de l’IA et de la data science continuera de bien se porter en 2021 ».

 

Une méthodologie particulière

 

En 2021, LinkedIn n’a pas procédé de la même manière que les années précédentes pour établir son enquête. Au lieu de proposer une évolution du marché de l’emploi sur cinq ans, le réseau professionnel a préféré « passer à la loupe les 12 derniers mois afin d’isoler les changements qui ont eu lieu et les villes où des emplois sont proposés ».

Ainsi, les métiers d’avenir ont été définis comme « les catégories de carrière dont le rythme de recrutement a le plus progressé sur la période avril-octobre 2020 ». Ce sont 15 000 emplois qui ont été observés pour y répertorier les postes qui ont le plus progressé par rapport à 2019. Ces postes, précise LinkedIn, ont ensuite été « regroupés en carrière, chacune de ces carrières englobant jusqu’à 25 postes par catégorie ».

 

En savoir plusLes résultats complets de l'enquête de LinkedIn sur les métiers émergents

 

Crédit photo :  © WrightStudio - Fotolia




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.