s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Agenda

JACQUES BECKER rétrospective à la Cinemateket

Groupe "Danemark"

Partager sur :

La Cinémathèque de Copenhague a sélectionné une poginée des meilleurs films de Jacques Becker (1906-1960) dont « Casque d’Or » et « Le Trou » qui seront projetés en janvier et en février accompagnés d’introductions  de specialistes danois.

Génie meconnu du cinéma français, presque tous ces films sont des chefs-d’oeuvres. Entre 1942 et 1959 il a tourné 13 films qui ont eu du succès en France. Qu’un seul titre a obtenu un grand succes à l’international: « Casque d’Or » (1952) avec Simone Signoret dans un de ses meilleurs rôles.

Élève turbulent, Jacques Becker préfère découvrir les films muets dans les salles des Grands-Boulevards plutôt que d’aller au lycée. Adolescent, il fait la connaissance de son aîné Jean Renoir par l’intermédiaire de la famille Cézanne, avec qui lui et ses parents passent des vacances.

Le premier film que revendique Jean Becker est Dernier Atout, une comédie policière qui séduit la critique et le public. Il se lance ensuite dans l’adaptation d’un roman de Pierre Véry, Goupi Mains rouges, portrait sans complaisance d’une famille paysanne des Charentes. Grand Prix du cinéma français en 1943, le film obtient un vif succès. Le cinéaste, dont la mère, d’origine irlandaise, dirigea une maison de haute couture, dépeint l’univers de la mode dans Falbalas en 1945. Ce film sur les affres de la création témoigne de son sens du détail et de son talent à filmer les femmes -ici, Micheline Presle. Il enchaîne ensuite plusieurs comédies sentimentales : Antoine et Antoinette (Grand Prix d’honneur à Cannes en 1947), Rendez-vous de juillet (1949), sur la jeunesse germanopratine nourrie au jazz (une des grandes passions de Becker, pianiste doué) et Edouard et Caroline, avec Daniel Gélin et Anne Vernon, deux de ses acteurs fétiches -on les retrouvera l’un et l’autre dans Rue de l’Estrapade (1953).

Ne refusant pas la légèreté, et privilégiant des histoires contemporaines, Becker est l’un des rares cinéastes français de l’époque qui trouve grâce aux yeux des critiques Truffaut ou Rivette. En 1952, il tourne pourtant un drame dont l’action se situe à la Belle-époque : Casque d’or avec Simone Signoret et Serge Reggiani, amants passionnés sur fond de guerre de clans. A sa sortie, le film, depuis considéré comme le chef d’oeuvre de Becker, est un échec commercial. Désireux de renouer avec le succès, il tourne un film de gangsters inspiré d’un roman d’Albert Simonin, Touchez pas au grisbi (1954). Centré sur l’amitié qui unit deux truands, le film impressionne par son authenticité, aussi bien sur le plan social qu’humain. Jean Gabin, alors au creux de la vague, décroche le Prix d’interprétation à Venise, tandis que Lino Ventura fait ses débuts à l’écran. Le fils de Jacques Becker, Jean, y trouve son premier emploi de stagiaire.

Vous pouvez consulter la liste de titres et de dates ici

Du Dimanche 13 janvier 2019
au Dimanche 24 février 2019
Cinemateket
Gothersgade 55
1123 København
Localisation

Cinemateket

Gothersgade 55
1123 København

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Du Dimanche 13 janvier 2019
au Dimanche 24 février 2019
Cinemateket
Gothersgade 55
1123 København
  • Ajouter à mon agenda