s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Témoignage: Chahir Zaki

 Témoignage de Chahir

 

Chahir Zaki

Chahir a bénéficié d'une bourse Institut français d'Égypte (IFE) pour étudier 1 an à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en Master Économie internationale, puis a reçu une allocation de recherche pour faire une thèse de doctorat

Le 22 Septembre 2005, je me suis embarqué dans une nouvelle aventure. Étant boursier du gouvernement français et admis à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, j'allais passer une année d'étude à Paris pour faire mon Master d'économie internationale!

Ensuite, à la fin de ma première année, et étant major de la promotion, j'ai obtenu une allocation de recherche qui allait me permettre de faire une thèse de doctorat que j'ai d'ailleurs soutenue en 2010. Finalement, je suis rentré au Caire après avoir terminé mon contrat d'Assistant Temporaire d' Enseignement et de Recherche (ATER) en 2011.

J'avoue que durant ces six ans, j'ai acquis plein de choses tant au niveau personnel qu'au niveau professionnel. Même si au début, je n'étais pas très enthousiaste et Paris était pour moi l'inconnu, l'étranger et la solitude, tout cela a changé en très peu de temps.

Effectivement, à la place de « l'inconnu », je me suis trouvé dans une ville chaleureuse à laquelle je me suis rapidement adapté : à la place de « l'étranger», j'ai trouvé une ambiance conviviale et cosmopolite à la Cité Universitaire de Paris (surtout à la Maison des Provinces de France) et à la place de « la solitude », j'étais accueilli par des amis de toute nationalité (française, italienne, libanaise, etc.).

Je ne pourrai jamais oublier mes voyages continus en Europe, mes excursions avec la Cité-U, mes sorties parisiennes dans le 5ème (mon arrondissement préféré !). Je me rappelle aussi du Comptoir du Panthéon, ce café formidable de la Rue Soufflot où je passais des heures et des heures faisant de la recherche et préparant mes TD en dégustant un bon café crème.

Au niveau professionnel, j'ai pu nouer beaucoup de relations avec mes collègues de labo, mes professeurs et mon directeur de thèse qui m'ont donné l'opportunité de travailler dans les meilleures conditions. Leur rigueur scientifique et leur ambiance stimulante étaient sans égal.

Comme l'a bien dit Édith Piaf « Pour moi Paris c'est les beaux jours ». Merci Paris !

CHAHIR