s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Egypte

Coordonnées

37, rue Al-Cheikh Aly Youssef, Qasr el-Ayni
Le Caire - Égypte
www.egypte.ird.fr/

Interlocuteur

Présentation

L'IRD est implanté en Égypte depuis 1987 et collabore avec de nombreuses institutions de recherche égyptiennes et françaises, telles que l'Université du Caire (Institut d'urbanisme, Faculté d'Agriculture, Faculté des Sciences Économiques et Politiques), le Centre d’Études Politiques et Stratégiques d'El-Ahram, le CEDEJ, l'IFAO, le NRC.

Avec ses partenaires, l'IRD a participé à des projets européens, notamment CAMELEO, en collaboration avec la NARSS (National Agency for Remote Sensing et Spacial Sciences), et HERCOMANES (2002-2004) - sur le patrimoine urbain - en collaboration avec la Faculté d'Architecture de l'Université du Caire.

Les activités de l'IRD en Egypte sont formalisées par un accord-cadre de coopération scientifique et technique avec le Science and Tehcnology Development Fund (STDF), nouvelle égide nationale chargée de définir la politique scientifique et technologique dans la République arabe d’Égypte.

L'IRD en Égypte devient une représentation régionale

Depuis 2009, l'IRD en Égypte a aussi compétence sur la Libye, le Liban, la Syrie et la Jordanie.

En janvier 2010, plusieurs accords-cadres de coopération scientifique et technique ont été signés avec différentes institutions au Moyen-Orient, et notamment: le Conseil National de la Recherche Scientifique du Liban (CNRSL); le Higher Council for Science and Technology (HCST) en Jordanie et le Arab Center for the Studies of Arid Zones and Dry Lands (ACSAD) en Syrie.

Il a également signé une convention générale de coopération scientifique avec l' Université de Damas en Syrie.

Un nouvel élan pour le travail de l'IRD en Égypte

Le 24 janvier 2010, l'IRD a signé une importante convention de partenariat scientifique et technique avec le Fonds égyptien pour la Science et le développement technologique (STDF). Un fonds de 1,8 millions d'euros par an, financé à parité, est mis en place sur une période de quatre ans pour financer des projets de recherche conjoints présentés par des équipes franco-égyptiennes mais aussi d'autres instruments de coopération tels que les Chaires croisées d'excellence et les bourses d'échanges scientifiques.