s'inscrire / se connecter
« Ma deuxième langue maternelle »

« Le français est ma deuxième langue maternelle »

Equatorienne, Maria Eduarda, 24 ans, a étudié en France et travaille maintenant au Secrétariat National d'Education Supérieure, Sciences, Technologie et Innovation (SENESCYT). Elle a découvert la langue française à l'âge de 3 ans et n’a plus jamais cessé de la parler. Depuis, le français est devenu sa seconde langue maternelle.

Comment avez-vous appris la langue française ?

J'ai commencé à apprendre le français quand j'avais trois ans au Lycée franco-équatorien La Condamine. J'ai eu la chance d'étudier dans plusieurs lycées français en Amérique Latine et en Europe. J'ai eu mon Bac Littéraire en Russie, puis je suis partie à Poitiers pour commencer mes études supérieures en Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE), puis en Langues Étrangères Appliquées pour la Licence. Enfin j'ai obtenu une première année de Master "Études Latino-américaines" à l'Institut des Hautes Études d'Amérique Latine (Paris 3 Sorbonne Nouvelle).

Le français continue-t-il d’occuper une place dans votre vie personnelle ou professionnelle ?

Le français a représenté un grand atout dans ma vie professionnelle car cette langue m'a permis de travailler sur des projets d'intérêt international au sein du gouvernement équatorien. Actuellement, je travaille au SENESCYT en gérant un Programme de Bourses dont un des principaux objectifs est de renforcer les liens académiques avec la France. Étant donné que j'ai réalisé toute mon éducation en français, je pense que c'est la langue qui structure mon raisonnement dans toutes les situations, c'est maintenant ma deuxième langue maternelle. 

Quels sont vos projets pour la suite ?

Je suis maintenant en train de commencer un nouveau projet de recherche sur l'internationalisation de l'éducation. Grâce à ma propre expérience en tant qu'étudiante internationale en France, j'ai eu la chance de vivre les phénomènes de mobilité humaine, changement culturel et globalisation qui sont très intéressants à analyser à une plus grande échelle. Dans ce contexte, la plateforme France Alumni est un excellent outil pour que toutes les générations d'étudiants étrangers en France puissent se retrouver et participer à un échange culturel enrichissant. J'envisage également de terminer mon master en France dans les prochaines années.