Une tendance à la hausse qui s’est renforcée ce printemps

Excellente nouvelle pour l’attractivité de la France : le nombre de nuitées dans les hébergements collectifs touristiques (hôtels, campings, résidences de tourisme, villages vacances, etc.) a bondi de 10,2 % au deuxième trimestre 2017 par rapport au deuxième trimestre 2016. C’est ce qu’estime l’Insee à la fin de l’été. Une hausse encore plus vive que sur les trimestres précédents, et qui fait plus que compenser le repli observé en 2016 après les attentats de Paris et de Nice.

 

 

 

Les touristes étrangers sont revenus en masse

Cette bonne santé du tourisme est marquée par le grand retour des touristes étrangers en France, notamment les Japonais. Elle a aussi été portée par une météo et un calendrier scolaire favorables, qui ont soutenu le tourisme hexagonal. Paris et l’Île-de-France ont particulièrement profité de cette dynamique avec une hausse de 12,6 % dans les hôtels et de 27,6 % dans les autres hébergements touristiques sur un an ; selon l’Insee, sur la même période, la fréquentation des campings atteint un « record historique » avec une fréquentation en augmentation de 18,7 % sur un an.

 

 

 

Objectif : 100 millions de visiteurs étrangers en 2020

Grâce à cette embellie, la France pourrait accueillir 88 à 89 millions de touristes étrangers en 2017 (soit une hausse globale de 5 à 6 % sur l’année), selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, également en charge du tourisme. Ce qui permettrait aisément de confirmer la place de première destination touristique mondiale du pays. L’objectif affiché du gouvernement : accueillir 100 millions de touristes étrangers en 2020, ce qui générerait 50 milliards d’euros de recettes touristiques annuelles et, d’ici là, la création de 300 000 emplois supplémentaires.