s'inscrire / se connecter
Ken LAI

Vivez-le pour le voir

La France, elle est comment? Je n’ai pas envie de vous faire un cours sur les stéréotypes qui coulent sans cesse: un pays très long maan (romantique en cantonais), du vin, du fromage, les marques de luxe, les Français arrogants, malpolis et paresseux… Allez vérifier vous-même ces clichés. Moi, je vous parlerai des chocs que j’avais eus lors du programme d’échange à Sciences Po Paris (Institut d’études politiques).

Choc après choc

Je suis censé d’être plus informé que d’autres sur la France comme je fais les études de la politique française et j’ai des connaissances de la langue française. Malgré cela, c’était quand même ma première fois en France et en Europe. Dès mon arrivée, les chocs se sont enchaînés. À l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration), des chocs administratifs. C’est quoi un ménage ? C’est quoi un foyer ? Qu’est-ce que ça veut dire ‘ressources’ ? Pourquoi tous ces formulaires à remplir ? Pourquoi mes profs ne nous avaient pas fait des cours sur les démarches administratives françaises !?

Sur le campus, on nous a assuré plus de chocs. Pour commencer, la grande école (dont Sciences Po en fait partie) est une institution unique qui est propre à la France, autrement dit un système complètement inhabituel pour un mec hongkongais. La méthodologie représentait encore une autre étrangeté. En France, on est assez attachés à la modalité. Ça commence déjà quand on est étudiant. Tandis que on se fiche de la méthodologie des dissertations et des exposés ici à Hong Kong, la méthodo tient une place primordiale au milieu scolaire français. « Thèse, antithèse, synthèse », c’est le slogan accrocheur. C’est sans parler du fait que toutes mes camarades françaises (et certains profs) parlent comme tous les jeunes : HYPERVITE.

Et alors ?

Vous auriez l’impression que j’essaie de vous faire peur et de faire French-bashing. Mais non. Je me permets de vous poser cette question : « c’est quoi la peine de séjourner ailleurs quand on s’attend à des choses pareils ? ». Les discours, les façons de faire et les idéologies à Hong Kong sont grosso modo un métissage des cultures du Sud de la Chine et des patrimoines coloniaux britanniques. Sur beaucoup de fronts, la France est sur l’autre côté de l’échelle. Vous iriez rencontrer des chocs, certes, mais ça veut dire que vous vivez dans une autre vision du monde. C’est la diversité et c’est ça qui importe dans un monde où il y a beaucoup de gens impitoyables pour les « différences ». Avant de passer vos jugements (ex. non, les gens doivent bosser le dimanche !), celles et ceux qui vont aller en France ou ailleurs, essayez de sortir de votre zone de confort et d’apprendre toutes ces diversités et d’où viennent-elles, et revenez différemment !