s'inscrire / se connecter
Afrique: des perspectives qui font rêver

Le Forum franco-africain pour une croissance partagée

 

Le 6 février, le forum franco-africain pour une croissance partagée rassemblait des personnalités prestigieuses du monde politique et économique. Objectif : faciliter les partenariats entre l’Hexagone et les pays africains.  

 

Une rencontre au sommet                                                               

Quatre chefs d’État africains, le président français et plusieurs de ses ministres, des entrepreneurs de deux continents : le 6 février dernier, le forum franco-africain pour une croissance partagée a réuni à Paris des personnalités prestigieuses.

De la place de la jeunesse aux modèles financiers à inventer pour une croissance inclusive, la richesse des thèmes traités était proportionnelle à la qualité des invités. À leur diversité, aussi : l’Afrique anglophone était représentée par plusieurs participants venus du Nigéria, d’Afrique du Sud ou d’Ouganda. Une présence qui rend manifeste la volonté de la France de s’engager au-delà de son périmètre diplomatique traditionnel.forum_franco-africain_ok_400

 

 

Les perspectives de la croissance africaine

La dynamique des rencontres franco-africaines qui ont eu lieu ces dernières années repose sur des perspectives prometteuses. Géant démographique, l’Afrique connaît une croissance moyenne de 5 % par an. Selon une étude de la Banque africaine de développement publiée en octobre 2014, plus d’un habitant sur trois appartient à la classe moyenne. Autant de chiffres qui font de l’Afrique un « continent convoité », selon les propos du ministre français des Finances Michel Sapin.

Pour un développement économique pérenne, toutes les parties doivent trouver leur compte. D’où la nécessité de s’appuyer sur les ressources humaines ou économiques déjà présentes en Afrique, comme l’a souligné le président de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest Jean Kacou Diagou.

 

Une fondation pour faciliter les partenariats

La multiplication des synergies entre les deux continents constitue l’enjeu majeur des relations franco-africaines. C’est à la réalisation d’un tel objectif que doit servir la Fondation franco-africaine pour la croissance lancée lors du forum et portée par l’homme d’affaires Lionel Zinsou : avec son équipe, cet alumni franco-béninois a déjà élaboré des programmes axés sur le capital humain et la formation