JPEG

Conformément aux instructions données par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international français à l’ensemble de son réseau diplomatique, un Plan d’action "Ambassade Verte" a été établi par l’Ambassade de France au Maroc. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la préparation de la conférence de Marrakech et du passage de relais entre la présidence française de la COP21 et la présidence marocaine de la COP22. Le projet "Ambassade Verte" concerne les domaines de l’énergie, des transports, des déchets et la sensibilisation des agents.

L’engagement personnel des agents et leur souci individuel de participer, au quotidien, à cette démarche collective sont déterminants pour la réussite de ce plan. C’est pourquoi une "Charte Verte de l’Ambassade de France à Rabat"a été élaborée : destinée aux agents, elle précise les objectifs du poste et recense, par domaines, les bonnes pratiques à observer.

JPEG

1. Bilan écologique du campus diplomatique rénové de Rabat

Le thermique

L’ambassade a réalisé d’importants travaux de rénovation thermique entre 2014 et 2016. La chaudière au fuel et la centrale de climatisation ont notamment été remplacées par une pompe à chaleur. Les résultats obtenus sont importants : les émissions de CO² issues des systèmes de chauffage ont baissé de 62%.

Les travaux ont également porté sur l’isolation thermique de la toiture et l’installation de brise-soleil extérieurs pour limiter l’utilisation de la climatisation dans les bureaux. Le remplacement des 180 ventilo-convecteurs par des appareils moins énergivores a permis de réduire la consommation de ces appareils d’environ 15%.

L’éclairage

Le poste a porté un intérêt tout particulier à la modernisation des anciens appareils d’éclairage, qui ont été remplacés par des équipements à basse consommation ou à LED. L’éclairage a également été optimisé au moyen de détecteurs de présence dans les lieux de passage et les sanitaires. Ces interventions ont permis de réduire la consommation d’électricité de 6% en kilowattheures entre 2013 et 2015.

Le recyclage

L’installation d’imprimantes en réseau et la dématérialisation croissante des documents ont permis une réduction de la consommation de papier de 9,7% entre 2014 et 2015.

Le poste effectue le recyclage des documents d’archives, des papiers déchiquetés et des journaux, en lien avec la société CMCP de Kénitra. Environ 10 tonnes de papier sont recyclées par an sur le campus diplomatique.

Le recyclage porte également sur les déchets électroniques. Grâce à un partenariat avec E-Recycling, centrale de collecte lancée par Camil Chaari, lycéen de 16 ans, le campus diplomatique s’est doté de trois bacs-doubles de collecte.

Les transports

L’Ambassade a mis en place tous les moyens nécessaires pour développer au maximum l’utilisation de la visioconférence : une centaine sont organisées par an. Les chauffeurs de l’Ambassade ont également reçu une formation à la conduite éco-responsable.

JPEG

2. Les nouvelles mesures et leviers d’action pour poursuivre le « verdissement » de l’Ambassade

-> Respecter les ressources naturelles et poursuivre le recyclage

Parallèlement à la plantation de nouveaux arbres, l’Ambassade compte mettre en place un système d’arrosage automatique plus précis et plus économe. L’achat de produits d’entretien bio est également prévu.

Le poste est en recherche de nouveaux partenaires privés ou associatifs spécialisés dans le recyclage du plastique et du verre.

-> Réduire l’empreinte carbone des transports

A l’occasion de la modernisation de son parc automobile pour la période 2017, le poste pourrait acquérir, pour le service de la maintenance, un véhicule hybride. L’Ambassade va également mettre en place des mesures incitatives concernant les déplacements afin que, progressivement, les agents privilégient le train plutôt que la voiture pour les déplacements vers Casablanca et Marrakech, puis Tanger lorsque sera ouverte la ligne de TGV. Un outil d’information spécifique facilitera le covoiturage entre les agents.

JPEG

-> Sensibiliser les agents

Une Charte Verte a été rédigée et sera affichée puis diffusée sur l’ensemble du campus diplomatique. Lors de leur ronde quotidienne, les gendarmes signaleront aux agents concernés d’éventuels manquements à la Charte afin de les responsabiliser  : lumière ou climatisation allumées, fenêtre ouverte, etc.

3. Généralisation du plan à l’échelle des réseaux consulaire et culturel

Sur la base du Plan Ambassade Verte et de la Charte Verte, il est prévu que les 6 consulats généraux (Rabat, Casablanca, Tanger, Fès, Marrakech et Agadir) et les 12 Instituts au Maroc adoptent des documents similaires, qui devront naturellement prendre en compte la spécificité des bâtiments qui les abritent et le contexte local dans lequel ils évoluent.

4. L’Ambassade de France au Maroc bientôt dans le réseau des "ambassades vertes"

Dans le même esprit, l’Ambassade de France au Maroc a prévu de s’associer au réseau des "ambassades vertes"en cours de constitution. La généralisation de cette démarche permettra aux différents postes de partager leurs expériences et d’échanger sur les bonnes pratiques à adopter.