s'inscrire / se connecter
Doonya : relier le monde de Lille à Ouagadougou

Doonya : relier le monde de Lille à Ouagadougou

 

Créée par un entrepreneur burkinabè, Doonya Technologies est une société de conseil et d’ingénierie en télécommunications à destination des PME et TPE. L’entreprise française développe des solutions pour les marchés européens et africains.

 

Innovation et entrepreneuriat

En 2009, Amadou Sondé, étudiant burkinabè à Télécom Lille, décide de créer une entreprise à partir de son projet de fin d’études : Doonya Technologies va voir le jour avec le soutien logistique, financier et humain de l’Université Lille 1 et de l’institut Télécom. La start-up développe des solutions de télécommunications utilisant les services de VoIP (Voice over IP).falumni_-_carrires_-_business_france_-_doonya_400

Doonya signifie dans plusieurs langues africaines « le monde ». Une façon claire pour l’entreprise implantée à Villeneuve d’Ascq d’afficher son ambition de développement : ses premiers clients sont du Nord de la France, mais rapidement le réseau s’étend.

 

Des technologies « à la conquête du monde »

C’est le marché ouest-africain que vise tout particulièrement Doonya. L’entreprise a bénéficié du programme « Entrepreneur en Afrique » de Campus France, qui lui a permis d’obtenir des financements R&D.

Doonya Technologies a pu adapter son offre au marché local et sous-régional : dès 2011, une filiale se monte au Burkina Faso. Depuis Ouagadougou, des actions de commercialisation sont menées au Ghana, au Mali et au Niger. En Côte d’Ivoire, l’entreprise travaille sur un projet en commun avec le groupe mondial Orange.

Le succès est au rendez-vous : Doonya Technologies enregistre aujourd’hui un million d’euros de chiffre d’affaire annuel. Elle compte des clients en Europe – Belgique, Pays-Bas et Luxembourg – et en Afrique. Elle emploie une dizaine de collaborateurs dans l’Hexagone et sur le continent africain.

L’entreprise continue sur sa lancée. Prochaine terre de conquête : les États-Unis, avec un projet de partenariat dans la Silicon Valley.

 

Doonya : des solutions télécoms innovantes de Lille à Ouagadougou

 

[Chapô – 250 caractères max]

Créée par un entrepreneur burkinabè, Doonya Technologies est une société de conseil et d’ingénierie en télécommunications à destination des PME et TPE. L’entreprise française développe des solutions pour les marchés européens et africains.

 

[intertitre

70 caractères max]

 

Innovation et entrepreneuriat

[Corps de texte]

En 2009, Amadou Sondé, étudiant burkinabè à Télécom Lille, décide de créer une entreprise à partir de son projet de fin d’études : Doonya Technologies va voir le jour avec le soutien logistique, financier et humain de l’Université Lille 1 et de l’institut Télécom. La start-up développe des solutions de télécommunications utilisant les services de VoIP (Voice over IP).

Doonya signifie dans plusieurs langues africaines « le monde ». Une façon claire pour l’entreprise implantée à Villeneuve d’Ascq d’afficher son ambition de développement : ses premiers clients sont du Nord de la France, mais rapidement le réseau s’étend.

 

[intertitre

70 caractères max]

 

Des technologies « à la conquête du monde »

[Corps de texte]

C’est le marché ouest-africain que vise tout particulièrement Doonya. L’entreprise a bénéficié du programme « Entrepreneur en Afrique » de Campus France, qui lui a permis d’obtenir des financements R&D.

Doonya Technologies a pu adapter son offre au marché local et sous-régional : dès 2011, une filiale se monte au Burkina Faso. Depuis Ouagadougou, des actions de commercialisation sont menées au Ghana, au Mali et au Niger. En Côte d’Ivoire, l’entreprise travaille sur un projet en commun avec le groupe mondial Orange.

Le succès est au rendez-vous : Doonya Technologies enregistre aujourd’hui un million d’euros de chiffre d’affaire annuel. Elle compte des clients en Europe – Belgique, Pays-Bas et Luxembourg – et en Afrique. Elle emploie une dizaine de collaborateurs dans l’Hexagone et sur le continent africain.

L’entreprise continue sur sa lancée. Prochaine terre de conquête : les États-Unis, avec un projet de partenariat dans la Silicon Valley.

 

Doonya : des solutions télécoms innovantes de Lille à Ouagadougou

 

[Chapô – 250 caractères max]

Créée par un entrepreneur burkinabè, Doonya Technologies est une société de conseil et d’ingénierie en télécommunications à destination des PME et TPE. L’entreprise française développe des solutions pour les marchés européens et africains.

 

[intertitre

70 caractères max]

 

Innovation et entrepreneuriat

[Corps de texte]

En 2009, Amadou Sondé, étudiant burkinabè à Télécom Lille, décide de créer une entreprise à partir de son projet de fin d’études : Doonya Technologies va voir le jour avec le soutien logistique, financier et humain de l’Université Lille 1 et de l’institut Télécom. La start-up développe des solutions de télécommunications utilisant les services de VoIP (Voice over IP).

Doonya signifie dans plusieurs langues africaines « le monde ». Une façon claire pour l’entreprise implantée à Villeneuve d’Ascq d’afficher son ambition de développement : ses premiers clients sont du Nord de la France, mais rapidement le réseau s’étend.

 

[intertitre

70 caractères max]

 

Des technologies « à la conquête du monde »

[Corps de texte]

C’est le marché ouest-africain que vise tout particulièrement Doonya. L’entreprise a bénéficié du programme « Entrepreneur en Afrique » de Campus France, qui lui a permis d’obtenir des financements R&D.

Doonya Technologies a pu adapter son offre au marché local et sous-régional : dès 2011, une filiale se monte au Burkina Faso. Depuis Ouagadougou, des actions de commercialisation sont menées au Ghana, au Mali et au Niger. En Côte d’Ivoire, l’entreprise travaille sur un projet en commun avec le groupe mondial Orange.

Le succès est au rendez-vous : Doonya Technologies enregistre aujourd’hui un million d’euros de chiffre d’affaire annuel. Elle compte des clients en Europe – Belgique, Pays-Bas et Luxembourg – et en Afrique. Elle emploie une dizaine de collaborateurs dans l’Hexagone et sur le continent africain.

L’entreprise continue sur sa lancée. Prochaine terre de conquête : les États-Unis, avec un projet de partenariat dans la Silicon Valley.