s'inscrire / se connecter
Quand le métro fait le tour du monde

Transports urbains : le succès des opérateurs français

 

Partout sur la planète, trois entreprises françaises, Keolis, Transdev et RATP Dev investissent le secteur des transports urbains. Leur savoir-faire est directement issu des spécificités de l’histoire française dans ce secteur. 

 

Transports urbains : trois entreprises pour un savoir-faire

tramway_400Prendre le bus à Abidjan ou à Casablanca, le tramway à Melbourne, l’autobus à impériale à Londres ou le métro à Shanghaï : cet inventaire à la Prévert semble tout droit sorti des carnets d’un infatigable globe-trotteur. Mais ces transports ont en commun plus de choses qu’on imagine : ils marquent la reconnaissance du savoir-faire français.  Impliquées dans leur développement à des degrés divers, on retrouve des entreprises qui ont pour nom Keolis, Transdev et RATP Dev : elles font aujourd’hui partie des grands opérateurs mondiaux du secteur.

La première est contrôlée à 70 % par la SNCF, l’entreprise publique qui exploite commercialement le réseau ferroviaire français. Transdev est détenue majoritairement par la Caisse des dépôts et consignations, institution financière d’État dont le directeur général est nommé par le président de la République. Enfin, RATP Dev, comme son nom l’indique, est une filiale du groupe RATP, opérateur historique des transports de Paris.

 

Défricher de nouveaux territoires

C’est pourtant Veolia qui a d’abord défriché le terrain. Entre autres activités, le groupe proposait traditionnellement des prestations de gestion des réseaux urbains. À la fin des années 2000, sa branche Transport a remporté plusieurs grands contrats à l’étranger, avant d’être cédée totalement à Transdev en 2013.

Le mouvement était lancé. Placées jusqu’ici en situation de monopole sur leur territoire, la SNCF ou la RATP cherchent de nouveaux relais de croissance à l’international. RATP Dev s’est ainsi progressivement implantée au Maghreb : après ses premiers investissements au Maroc, elle a développé son savoir-faire dans toute la région. Elle a réalisé le métro d’Alger, le tramway de Constantine ou de Casablanca, en s’associant parfois aux entreprises publiques sur place. Désormais, les dirigeants de cette filiale lorgnent sur le Moyen-Orient. En ligne de mire également : la Chine, où sont aussi présents Keolis et Transdev.

 

Un savoir-faire né de l’histoire française des transports publics

Cité dans un article du quotidien La Croix, François-Xavier Perin voit dans ce savoir-faire l’héritage de plusieurs décennies de politique des transports publics en France. L’actuel dirigeant de Transdev pointe ainsi le « versement transport », c’est-à-dire la participation des employeurs privés ou publics au financement des transports en commun. Mis en place dans les années 1970, il a permis aux opérateurs de réaliser d’importants investissements. La longue expérience que ces derniers ont des collectivités est un autre atout : dans le cadre de la délégation de service public, « les groupes français ont appris à signer des contrats sur mesure » avec elles.