s'inscrire / se connecter
L’entreprise Hexcel s’implante en Isère

Un Américain dans la vallée alpine

 

À l’automne dernier, le fabricant américain de matériaux composites annonçait la construction d’une nouvelle usine à Roussillon, dans l’Isère. Parmi les nombreux atouts du territoire, la présence d’acteurs locaux déterminés et efficaces.

 

Hexcel investit Roussillon

hexcel_400Ils ont envisagé toutes les options possibles, mis en balance près de 70 sites entre l’Europe et les États-Unis. Finalement, c’est l’Isère qu’ils ont choisi : les dirigeants de l’entreprise américaine Hexcel ont annoncé en septembre dernier l’ouverture d’une nouvelle usine sur la plate-forme chimique de Roussillon.

En Rhône-Alpes, le fabricant de matériaux composites lancera, à la mi-2015, la construction d’une usine de production de fil de carbone. Leader mondial sur son marché, la multinationale emploie plus de 5 000 salariés de par le monde. Elle est spécialisée dans des secteurs de haute technicité : le spatial, la défense, et surtout l’aéronautique. C’est bien à la construction d’avions que servira le fil de carbone de Roussillon. La création de la filature doit accompagner le développement de l’A 350 : le premier spécimen de ce nouveau bijou d’Airbus Group a été livré en décembre dernier au Qatar.    

 

Les atouts de la Vallée rhônalpine : une heureuse alchimie

La proximité avec ses clients Airbus et Safran : voilà l’un des atouts qui ont fait pencher la balance en faveur de Roussillon. D’autres facteurs ont joué. Par exemple la présence d’un autre site d’Hexcel dans la région, aux Avenières, entre Lyon et Chambéry. Ou encore l’expertise des acteurs sur le terrain. C’est un groupement d’intérêt économique qui administre la plate-forme industrielle sur laquelle la firme américaine développera son nouveau site : la possibilité de mutualiser les charges au sein de cette structure, qui regroupe 15 entreprises pour un total de près de 1 400 salariés, a été déterminante pour les dirigeants d’Hexcel.

 

Investissements présents et perspectives futures

Les Américains ont aussi pu compter sur l’engagement des collectivités : elles interviendront dans l’aménagement du site, ainsi que sur la formation professionnelle. La firme, qui investit dans un premier temps 200 millions d’euros en Isère, a annoncé la création de 120 emplois directs pour le démarrage de la production, début 2018. Ce pourrait n’être qu’un début : si Airbus reconduit ses contrats avec son fabricant, celui-ci réaliserait peut-être d’autres investissements sur le site de Roussillon. Décidément, la nouvelle est (h)excellente !