s'inscrire / se connecter
Le prix Nobel en France

LA FRANCE, PAYS FORMATEUR DE FUTURS PRIX NOBEL

Le classement, qui répertorie les dix premières institutions d’enseignement supérieur en nombre de Nobel par diplômé, a été publié par le magazine Nature.

http://www.nature.com/news/where-nobel-winners-get-their-start-1.20757 

L’Ecole Normale Supérieure- ENS (1ère) et Ecole Polytechnique (6ème) forment le plus de  lauréats aux Prix Nobel.

Le classement publié par Nature a été établi par deux chercheurs américains, Jonathan Wai (Duke University), et Stephen Hsu (Michigan state University), qui ont recensé 81 institutions dans le monde dont au moins trois anciens étudiants ont reçu un Nobel en chimie, physiologie ou médecine, physique et économie entre 1905 et 2015. Ils ont ensuite rapporté le nombre de Nobel au nombre total de leurs diplômés de niveau Undergraduate.

"Cela nous donne une nouvelle façon de réfléchir à ce qui fait la valeur d’une institution d’enseignement supérieur, et de l’évaluer", explique dans Nature le chercheur Jonathan Wai à propos du classement. L’ENS Paris et Caltech, "sont de petites structures d’élite qui n’admettent, chacune, pas plus de 250 étudiants de niveau undergraduate par an, mais leur production de Nobel par diplômé est cent fois plus importante que celle de grandes universités de classe mondiale", commente le magazine.

Pour mémoire, 63 prix Nobel ont été reçus en France depuis la création du prix et 11 Médailles Field pour les mathématiques.

Le classement complet est le suivant : l’École Normale Supérieure (1ère), le California Institute of Technology (2ème), Harvard University (3ème), Swarthmore College (4ème) et Cambridge University (5ème), École polytechnique ( 6ème ), MIT (7ème), Columbia University (8ème), Amherst College (9ème) et University of Chicago (10ème).

 

 

JEAN-PIERRE SAUVAGE, UN NOBEL POUR LES MACHINES MOLÉCULAIRES

Le Français Jean-Pierre Sauvage vient de se voir attribuer le prix Nobel de chimie en compagnie de l'Écossais Fraser Stoddart et du Néerlandais Bernard Feringa, pour leurs travaux sur les machines moléculaires.

Ce sont trois spécialistes des machines moléculaires que l'Académie royale des sciences de Suède vient de distinguer par le prix Nobel de chimie 2016 : Jean-Pierre Sauvage, Fraser Stoddart et Bernard Feringa. Ces scientifiques « ont développé les plus petites machines du monde (...), des molécules aux mouvements contrôlables, qui peuvent accomplir une tâche lorsqu'on y ajoute de l'énergie », explique le communiqué( link is external) publié lors de l'annonce des lauréats du prix 2016. « L'Académie ne s'est pas trompée : elle récompense bien trois pionniers majeurs de ce champ de recherche émergent, se félicite le chimiste Gwénaël Rapenne, aujourd'hui professeur à l'Université Paul Sabatier à Toulouse et qui a effectué son doctorat sous la direction de Jean-Pierre Sauvage. Ce prix va susciter un regain d'intérêt mérité pour ce domaine particulièrement prometteur ».

Lire la suite et voir la vidéo sur : CNRS le journal