s'inscrire / se connecter
Programmes bilatéraux France-Turquie

 

LE PARTENARIAT HUBERT CURIEN BOSPHORE (PHC)

Le PHC « Bosphore » (anciennement PAI : programme d’actions intégrées) a démarré en 2004 en partenariat avec le TÜBİTAK (Conseil de la recherche scientifique et technique).

Il s’agit d’un programme de soutien aux projets de recherche menés conjointement en commun par des acteurs turcs et français dans des domaines prioritaires :

- Technologies de l’information et de la communication

- Biotechnologies et applications à la santé et à l’agroalimentaire

- Matériaux avancés

- Sciences de l’environnement

- Etudes sismiques

- Sciences sociales

Pour en savoir plus

 

LE PARTENARIAT ANR -TÜBİTAK

Fondé en 1963, le TÜBİTAK, Conseil de la Recherche Scientifique et Technologique, est l’organisme public en charge de la promotion, du développement, de l’organisation, de la conduite et de la coordination de la politique de recherche et de développement en Turquie.

ANR, Agence Nationale de la Recherche française a pour mission la mise en œuvre du financement de la recherche sur projets en France.
ANR et TÜBİTAK s’associent pour financer des projets de grande envergure. Sur un mode de sélection compétitive, qui respecte les standards internationaux, les projets doivent contribuer au développement des sciences et des technologies.

Résultats TÜBITAK ANR :

Pour la deuxième année de leur partenariat bilatéral, le TÜBITAK (opérateur turc de la recherche) et l’ANR ont sélectionné deux projets, l’un en ingénierie et l’autre en sismologie, dont les résultats ont été publiés le 19 octobre 2016 :

FBIMATRIX : Inférence Bayésienne distribuée et parallèle pour les modèles à factorisation de tenseurs. Prof Dr. Gaël RICHARD et Prof. Dr. Taylan CEMGIL.

MAREGAMI2016 : Caractérisation de la lacune sismique dans la région d’Istanbul. Prof. Dr. Louis GELI et Prof. Dr. Ziyadin CAKIR.

En mettant en place des accords bilatéraux avec des agences de financement étrangères, l’ANR permet aux chercheurs français d’initier ou d’approfondir leurs collaborations. Elle entend ainsi faire émerger des équipes d’excellence européennes et internationales. L’objectif est de financer des projets binationaux innovants se démarquant clairement des projets nationaux en cours, démontrant une forte synergie entre les équipes de chaque pays et une réelle intégration des travaux communs.

Pour en savoir plus

 

PRÉSENCE DU CNRS EN TURQUIE

Le CNRS collabore avec des chercheurs turcs dans le cadre de plusieurs projets structurants. Chacun se situe à différents niveaux de maturité en termes de coopération scientifique, le LIA étant le projet actuellement le plus avancé en Turquie.

– Un Laboratoire International Associé (LIA) : “The reception of Arabic language philosophy in the Ottoman world” (PhaO) (2015-2018. Institut CNRS: INSHS / Partenaires : France: IFEA – USR3131, Centre Jean Pépin UMR8230 CNRS/ENS Paris, Paris-Sorbonne, Ecole Pratique des Hautes Etudes ; Turquie : Yildiz Technical University.

– Un Groupement de Recherche International (GDRI) : « Marge et villes : entre exclusion et intégration. Cas méditerranéens (MARGMED) » (2013-2016)  Institut CNRS : INSHS / Partenaires : CNRS (l’IFEA – USR 3131, le CEDEJ UMIFRE/USR 3123), Université de Tours, Université d’Alger, Université d’Oran, CNRST marocain, Université de Grenade, Université de Cagliari.

 Un Projet International  de Coopération Scientifique (PICS) : « Premiers Hommes de Turquie. Cadre géochronologique et paléoenvironnemental. Evolution morphologique et culturelle » – INEE (2016-2018) – avec l’Université de Pamukkale.

– Neuf conventions d’échange sur la période 2015-2016.

La Turquie et le 33ème partenaire du CNRS sur la période 2013-2014 en termes de co-publication. Parallèlement, la France est le 5ème partenaire de la Turquie derrière les USA, l’Allemagne, le Royaume Uni et l’Italie.