s'inscrire / se connecter
Les fleurs alimentaires

Un bouquet de saveurs

 

Bégonia, pensées, capucines… ces fleurs qui ornent tous les jardins peuvent se transformer en un surprenant bouquet de saveurs et de couleurs dans nos assiettes. Elles ouvrent des perspectives créatives aux cuisiniers audacieux.

 

50 nuances d’audace

Les cuisiniers modernes l’ont bien compris : les fleurs alimentaires offrent une palette d’arôme et une touche esthétique originales. La cuisine florale exige une connaissance botanique qui aurait pu se perdre sans ce soudain regain d’intérêt. Beaucoup de grands chefs font désormais appel à un « cueilleur » chargé de proposer des variétés florales au même titre qu’un maraîcher propose des légumes.

En France, le chef savoyard Marc Veyrat est un précurseur de cette cuisine sauvage. Le « chef au chapeau », comme on le surnomme, sait sublimer la lavande dans une crème dessert, la fleur d’acacia dans un sorbet ou encore l’immortelle, sa fleur fétiche, en l’associant à la lotte.

 

Une tendance rétro

Manger des fleurs n’est pas chose nouvelle. Jusqu’à la Renaissance, les fleurs faisaient partie du quotidien alimentaire en France. Pendant la Grande Guerre, nos aïeuls ont consommé des bulbes de tulipe. L’abondance propre à notre société de consommation a eu raison de cette coutume alimentaire, mais certaines pratiques demeurent.

Dans le Sud de la France, on apprécie les fleurs de courgette ; en Bretagne, celles du pissenlit. Nous mangeons des fleurs sans le savoir : saviez-vous que les choux-fleurs sont des inflorescences non développées ? Quant aux hectolitres de bière consommés chaque jour dans le monde, ils sont issus de la fermentation de la fleur du houblon.gastronomie_fleurs_400

 

Du pot à la casserole

Les fleurs ne sont pas l’apanage des grands chefs. Ces produits sont aujourd’hui vendus en grande surface. Vous pouvez aussi les cultiver en pot ou dans votre jardin. Que vous soyez citadin ou campagnard, cordon-bleu ou apprenti cuisinier, il est facile d’agrémenter vos recettes d’une touche florale.

Les capucines confèrent une note poivrée aux salades. Avec son arôme citronné, la fleur de mimosa ajoute une pointe de fraîcheur à un jus de fruit. Sur une simple tartine beurrée, le lilas fait son effet. La rose parfume délicatement une confiture aux framboises.

N’hésitez pas à faire preuve d’originalité : il existe plus d’une centaine de fleurs comestibles. De quoi donner à votre cuisine un petit air de virée champêtre !

 

Crédits photographiques : L’ImaGiraphe