s'inscrire / se connecter
Le palindrome

L’art de prendre un mot par les deux bouts

 

Le palindrome est un mot ou ensemble de mots se lisant indifféremment de gauche à droite et de droite à gauche en conservant la même signification. Une curiosité langagière qui a inspiré jeux formels et exercices de style chez de nombreux auteurs.  

 

« SI L’ON CONSTRUISAIT LES PHRASES À L’ENVERS ? »

 

Peut-être n’avez-vous jamais pris au sérieux cette proposition du chanteur Alain Bashung. Construire les phrases à l’envers ? Il suffit de faire appel au palindrome !

Un palindrome est un mot, une phrase ou même un texte qui peut se lire indifféremment de gauche à droite et de droite à gauche en conservant la même signification. « Palindrome » vient du grec palindromos, « celui qui court en arrière ».

Ainsi, lorsqu’il vous arrive de « rêver » de vous lever « tôt » par un matin d’« été » pour vous promener dans la ville de « Callac », vous nagez sans le savoir en plein palindrome

 

GEORGES PEREC « TRACE L’INÉGAL PALINDROME »

Le carré Sator renferme sans doute le palindrome le plus connu et le plus représenté de la culture occidentale. À l’intérieur, la phrase « Sator arepo tenet opera rotas » lisible dans tous les sens (verticaux et horizontaux), et qu’on pourrait traduire par « le semeur tient la charrue ». Une sentence dont le sens ésotérique laisse encore cois les exégètes les plus persévérants.

1_-_photo_-_palindrome_400

En France, l’écrivain Georges Perec, membre de l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle) est l’auteur du « Grand Palindrome ». Le texte compte 1 247 mots. Sa phrase d’ouverture, « Trace l’inégal palindrome », et celle qui la clôt, « ne mord ni la plage ni l’écart », forment ensemble un palindrome exemplaire.

Vous avez envie de vous essayer aux palindromes ? Georges Perec vous aurait sans doute répondu : « Engage le jeu que je le gagne… »

Le mathématicien britannique Leigh Mercer (1948) a été rendu célèbre par la formule : A man, a plan, a canal : Panama. »