s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
ENERGY OBSERVER, LE PREMIER NAVIRE ELECTRIQUE PROPULSE AUX ENERGIES RENOUVELABLES

En parcourant pendant 6 ans le monde, à travers 50 pays avec plus de 100 escales, Energy Observer, qui a reçu le haut patronage du Président de la République Emmanuel Macron, est une vitrine des innovations en matière de transition écologique. A chaque escale, il va à la rencontre du grand public pour présenter toutes les technologies du bateau prototype et la manière dont elles servent la lutte contre le changement climatique, aux couleurs des Objectifs du Développement Durable.

Placée sous le signe de la biodiversité, l’escale chypriote d’Energy Observer marque la 17eme étape officielle du navire lors de son Tour du Monde.

Une escale principalement centrée sur la biodiversité de l’île, permettant à l’équipage de se pencher sur l’étude et la préservation des tortues, ainsi que sur l’analyse des populations de poissons-lions dans les écosystèmes chypriote. Depuis plusieurs années Chypre, comme les autres pays du bassin méditerranéen, subit les premières conséquences du dérèglement climatique et des activités humaines, avec un impact particulier sur les écosystèmes et la biodiversité. Des initiatives d’étude et de défense émergent, et l’équipage, mené par Victorien Erussard et Jérôme Delafosse, est parti à leur rencontre.

Au Sud de Chypre, nous avons pu constater l'incroyable invasion des poissons lion, une espèce introduite en Méditerranée via le Canal de Suez, et au nord les efforts humains pour sauver les tortues marines qui cristallisent toutes les menaces qui pèsent sur l'ensemble de la région. A elle seule cette île est un véritable laboratoire de l'impact de l'homme sur la biodiversité, explique Jérôme Delafosse, chef d'expédition.

L’économie chypriote est dominée par le secteur du service, notamment le tourisme, le transport et la finance. L’urbanisation, l’accroissement du tourisme et des infrastructures comme les autoroutes ou des bâtiments, ont créé une fragmentation des aires naturelles et une perte des habitats naturels. Les effets déjà ressentis du réchauffement climatique accentuent également les problèmes connus par les chypriotes.

La biodiversité de l’île, l’une des plus riches de la Méditerranée, connaît de nombreuses pressions dues non seulement à l’activité humaine, mais également à l’arrivée de nouvelles espèces facilités par l’évolution des conditions climatiques terrestres et sous-marines.

Espèces invasives : la biodiversité chypriote face aux poissons-lions

D’origine indo-pacifique, les poissons-lions sont apparus à Chypre en 2012 et leur développement en Méditerranée inquiète scientifiques, pêcheurs et plongeurs. L’équipage est parti à la rencontre du biologiste marin Louis Hadjaiannou, responsable du centre de recherche Enalia Physis et de son équipe, qui étudient ce poisson, pour déterminer son impact sur l’écosystème marin et mieux le connaître afin de déployer des stratégies pour contenir sa population. Le nombre « exponentiel » d’individus dans cette région s’explique par le réchauffement des températures et par le fait que le canal de Suez élargi depuis 2015 facilite leur arrivée dans les eaux méditerranéennes. Les espèces invasives constituent une des cinq principales causes de perte de biodiversité dans le monde, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

À la rencontre des tortues et de leurs défenseurs

Depuis plus de 30 ans, bénévoles et chercheurs oeuvrent sans relâche pour la protection et la conservation de deux espèces de tortues sur l’île : la tortue verte et la tortue caouanne. Accompagnée de Julia Haywood, doctorante a l’université d’Exeter et de bénévoles de l’association SPOT (Society for the Protection Of Turtles), l’équipe a eu la chance d’assister à la ponte d’une de ces géantes des mers. Faisant face à de nombreuses menaces comme, les captures illégales, la pollution plastique, l’urbanisation et le tourisme de masse, les tortues marines sont devenues malgré elles des espèces en danger et un véritable symbole des enjeux de protection de la biodiversité en Méditerranée.

Les travaux scientifiques et les efforts de protection des sites de nidification permettent de mieux comprendre ces véritables descendants des dinosaures afin de pouvoir mieux les protéger et surtout protéger leur habitat.

L’escale a aussi été l’occasion de rencontrer Son Excellence M. René Troccaz , Ambassadeur de France à Chypre, qui a pu échanger avec l’équipage, découvrir le navire, son fonctionnement et sa mission.

Je suis très heureux de rencontrer l'équipe d'Energy Observer lors de son escale à Chypre. Cette merveilleuse aventure traduit l'engagement de la France pour l'environnement, et je suis convaincu que le message porté par Energy Observer sera entendu à Chypre. 

S.E. M. René Troccaz , Ambassadeur de France à Chypre.