Lancement du programme de stages France Excellence

M. Fabien Penone, Ambassadeur de France en Corée, a lancé le programme de stages France Excellence le 14 décembre 2018 à la Résidence de France, en présence de M. David-Pierre Jalicon, Président de la Chambre de commerce et d’industrie franco-coréenne (FKCCI), de M. Patrick Defranoux, Président de la section Corée des Conseillers du commerce extérieur (CCE), des représentants des entreprises partenaires du programme et de plusieurs universités coréennes, ainsi que des membres du réseau France Alumni Corée.

Le programme de stages France Excellence offre aux étudiants sud-coréens inscrits en licence, master ou doctorat au sein de filières en sciences ou en ingénierie l’opportunité de réaliser un stage de trois à six mois au sein d’une société française en Corée du Sud, en France ou en pays tiers.

Quatorze entreprises et institutions françaises participent déjà à cette initiative : Air Liquide, Arkema, Asiance, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), CMA-CGM, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Dassault Systèmes, DPJ & Partners Architecture, Groupe Renault, Guerbet, Orano, Thales, Transatel et Total.

L’Ambassade s’appuiera aussi sur les universités sud-coréennes qui sont les plus à mêmes de promouvoir le programme de stages France Excellence auprès de leurs étudiants.

Une page dédiée au programme France Excellence recensera toutes les offres de stage disponibles (http://www.institutfrancais-seoul.com/stages-fex/). La maîtrise de la langue française n’est pas un prérequis. L’Ambassade de France en Corée offrira en 2019 des billets d’avion aller-retour à plusieurs candidats à des stages en France.

L’Ambassade de France en Corée a lancé le programme de stages France Excellence pour :

1/ attirer en France davantage d’étudiants sud-coréens en science et en ingénierie. La France est le premier pays d’accueil d’Europe continentale des étudiants sud-coréens en mobilité (6500 étudiants). Ils sont plus de 2 600 à rejoindre chaque année un établissement d’enseignement supérieur français ou un centre de langue. La France offre un environnement favorable à la recherche (grandes institutions de recherche, comme le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ou le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables (CEA), parmi les meilleures au monde ; multiples Prix Nobel ; nombre de médailles Fields équivalent à celui des Etats-Unis).

2/ les accompagner dans leur insertion professionnelle. L’Ambassadeur a rappelé que, « grâce au programme de stages France Excellence, les jeunes Sud-Coréens pourront
professionnaliser leur parcours, développer de nouvelles compétences et se créer un réseau, des atouts utiles lorsqu’ils chercheront leur premier emploi. »

3/ favoriser le développement de la coopération scientifique, technologique et économique entre la France et la Corée. Comme l’a souligné l’Ambassadeur, « pour se développer en Corée du Sud, les entreprises françaises doivent pouvoir s’appuyer sur des prescripteurs et des relais d’influence au sein des entreprises sud-coréennes ». Elles ont besoin à cet effet de jeunes ingénieurs et scientifiques sud-coréens formés en France.

Le lancement du programme de stages France Excellence intervient à la suite de la visite d’Etat du Président Moon Jae-in en France du 13 au 16 octobre 2018. Une déclaration conjointe, mettant notamment l’accent sur l’approfondissement de la coopération universitaire et scientifique et le développement des échanges humains, a été adoptée à cette occasion./.

 

 

 

Mais aussi