Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :

Mosaïque française. Histoires de la vie étudiante en France: Mikołaj Zmarzły

13 décembre 2023 Communauté
Vue 61 fois

Aujourd'hui, nous vous proposons une mosaïque française réalisée par Mikołaj Zmarzły, Sciences Po (Dijon).

  • De quoi aviez-vous le plus peur ?

 

Est-ce que je vais m'en sortir avec la langue française ? 

 

La plus grande crainte était de se demander si mes compétences linguistiques seraient suffisantes. Probablement la plupart des personnes qui ont appris une langue étrangère peuvent reconnaître que recevoir des bonnes notes aux examens, c'est une chose, mais communiquer dans cette langue au quotidien, et encore plus dans des situations académiques, c'en est une autre. Je me surprends toujours à essayer de composer la "phrase parfaite" dans ma tête, puis quelque chose sort toujours différemment de ce que j'avais imaginé. Je me souviens d'une fois où, interrogé à plusieurs reprises par un professeur sur mon prénom, j'ai répondu que je ne savais pas. J'étais tellement stressé que je ne comprenais pas de quoi il parlait, même si j'avais appris cette simple question et sa réponse depuis la première classe du collège. 

 

 

  • Quel a été votre voyage préféré ?

Le voyage à Lyon. 

 

Je répète toujours que la France, ce n'est pas seulement Paris, et mon grand rêve depuis que je m'intéresse au pays au-delà de la Seine, a été une visite dans la capitale européenne de la soie - Lyon. Pendant les vacances de Pâques, en raison de vacances très courtes, je n'avais pas l'occasion de rentrer chez moi, en Pologne, alors avec des amis, nous avons décidé de nous rendre à Lyon. La ville est magnifique ! Les ruelles étroites avec des maisons colorées permettent de remonter le temps, et la vue depuis la colline de Fourvière - où se trouve la Basilique Notre-Dame de Fourvière du XIXe siècle - coupe le souffle. Bien sûr, il faut mentionner les délicieuses pralines qui accompagnent des douceurs telles que la brioche aux pralines ou la tarte aux pralines préparées par les pâtissiers locaux.

 

 

  • Quel a été votre endroit préféré ?

Jardin de l'Arquebuse (Dijon)

 

Les promenades avec mon chien me manquaient beaucoup, car elles me permettaient toujours de me calmer, de prendre l'air et de faire de l'exercice. Heureusement, j'ai trouvé "ma place" à Dijon : le Jardin de l'Arquebuse, datant du XIXe siècle. Il était situé à côté de la gare, conformément à la planification de l'époque, en tant que lieu de repos pour les voyageurs. Il se trouvait à 15 minutes de marche et chaque fois que je voulais me promener, lire un livre ou être seule dans la nature, je me rendais dans ce parc.

 

 

  • Quelle est, selon vous, votre plus grande réussite ?

Réussite des examens oraux en français

 

Réussir tous les examens, tant en anglais qu'en français, est pour moi une grande satisfaction. J'ai une approche plutôt formaliste de la vie, donc obtenir des résultats positifs à mes yeux me permet de légitimer d'une certaine manière les connaissances que j'ai acquises, et en plus, cela me permet de savoir que tous les efforts que j'ai fournis pour apprendre la langue ont porté leurs fruits. Je suis conscient que non seulement je suis capable de commander quelque chose pour moi-même dans un restaurant, mais que je suis aussi capable d'étudier et de passer des examens en français.

 

 

  • Citez une différence entre les établissements polonais et français.

 

L'approche de l'administration et du personnel académique en France est plus conviviale pour les étudiants

 

Les études en France diffèrent des études en Pologne principalement par l'approche positive de l'administration et du personnel académique à l'égard de l'étudiant, ainsi que par une meilleure organisation. L'administration est plus accueillante pour les étudiants et participe à la résolution des problèmes plutôt que d'en être la source, mais surtout, le corps enseignant a une approche qui consiste à encourager les étudiants et à leur expliquer les questions difficiles. En Pologne, on peut avoir l'impression que la chose la plus importante que l'enseignant doit communiquer est le titre académique avec lequel il faut s'adresser à lui, docteur ou professeur.

 

 

  • Quelle est, selon vous, la chose la plus sous-cotée en France ?

 

Lieux en dehors de Paris

 

Comme je l'ai mentionné, ce qui est le plus sous-estimé en France, c'est ce qui se trouve en dehors de Paris. La culture de masse est dominée par l'image de Paris comme exemple de la quintessence de la culture française. À mon avis, cette image est fortement sur-idéalisée. La beauté de la culture française est contenue dans son hétérogénéité, dans la multiplicité des accents - de l'austère nord au chant du sud, dans la variété des vins et des fromages, dans le sable doré de la côte azur, dans les sommets enneigés des Alpes françaises, dans les toits colorés de Bourgogne ou dans les châteaux de la Loire.

 

 

  • Quel est votre plat français préféré ?

Boeuf Bourguignon

 

J'ai eu la chance d'étudier dans une région de France qui est non seulement riche en histoire, mais qui possède également un patrimoine culturel immatériel extraordinaire, sous la forme d'une cuisine délicieuse et traditionnelle. Une cuisine loin du chic parisien, mais qui rappelle la "chaleur de la maison" et qui fait ressortir l'essence de la saveur de chaque produit. Les vins de Bourgogne, le kir royal, le cassis de Dijon, les gougères, le pain d'épices, la moutarde et les truffes de Bourgogne (tuber uncinatum) figurent parmi les produits phares. Mais mon plat préféré est le bœuf bourguignon, un rôti de bœuf cuit longtemps et fondant.

 

 

  • Quel mot les Français utilisent-ils à mauvais escient ?

La virgule préférée des jeunes Français est "du coup". Si l'on n'aime pas la manie d'ajouter constamment "like" en anglais, on n'aimera certainement pas non plus cette virgule, qui signifie "par conséquent, donc". Notre professeur de français, lors d'un de ses cours de FLE (français langue étrangère), a déclaré avec une certaine nostalgie que cette expression tue peu à peu la beauté et la richesse du connecteur logique français.

 

 

  • Quel est votre écrivain français préféré ?

Jean de La Fontaine 

 

La littérature de La Fontaine se caractérise avant tout par la brillance, l'intelligence et l'humour satirique. Les contes de fées sont écrits dans un langage très simple et clair, dépourvu de constructions compliquées et difficiles à comprendre. En raison de leur nature parabolique, ils sont devenus intemporels et sont toujours d'actualité, et leur morale s'applique aussi bien aux jeunes qu'aux vieux.

 

 

 

  • Si vous pouviez changer une chose, quelle serait-elle ?

Sans aucun doute, j'aimerais avoir plus de confiance en moi pour parler français. On ne peut pas apprendre une langue sans ouvrir la bouche, et bien sûr on fera des erreurs plus d'une fois, mais c'est de ces erreurs que l'on apprend le plus, et c'est en parlant même avec des erreurs que l'on se développe le plus, donc j'essaierais sans aucun doute de parler plus en classe, par exemple.

 

 

  • La chose la plus utile que vous avez mise dans votre valise ?

Un duvet

 

Je me souviens avoir eu des difficultés à trouver un logement en France, et l'expérience m'a appris qu'il vaut mieux ne pas se fier aux assurances des propriétaires quant à l'état du logement loué. En gardant à l'esprit que les prix sont plus élevés en France et que je ne sais pas à quelle distance se trouve le magasin d'ameublement le plus proche, j'ai emporté dans ma valise une couette, un oreiller et des ustensiles de cuisine de base tels que des couteaux et une planche à découper. Ce fut un succès !

 

 

  • Comment résumez-vous votre séjour en un mot ?

Merveilleux!

A propos de moi :

Sciences Po (Dijon) 

L1

Université Jagellonne de Cracovie
Faculté de droit et d'administration




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.