Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Crédit: © stevanzz - stock.adobe.com
Partager sur :

Baromètre EY de l'attractivité en Europe : la France conserve sa première place en 2023

16 mai 2023 Communauté
Vue 435 fois

La France, pays le plus attractif en Europe en 2022

« Dans un contexte de tensions géopolitiques, économiques et sociales, l’Hexagone creuse même l’écart avec ses deux concurrents historiques, le Royaume-Uni et l’Allemagne ». C’est en ces termes qu’EY introduit son enquête annuelle montrant que la France reste le pays le plus attractif en Europe en 2022.

Dans le détail, avec 1 259 implantations ou extensions annoncées en 2022, soit +3% par rapport à 2021, la France conserve la première place du classement européen pour la quatrième année consécutive. Cette performance, selon EY, « confirme la dynamique accélérée en 2017, et ce malgré les difficultés économiques nées de la crise géopolitique ». Selon EY, « la volonté d’investir en France reste robuste » : 61% des entreprises interrogées ont des projets immédiats d’investissement en France en 2023. La « situation économique, sociale et énergétique » de la France est observée de près par tous les dirigeants, « mais elle ne semble pas être de nature à remettre en cause leurs projets à court terme »

Un record historique

Ce record historique, est « loin d’être anecdotique au regard du poids des entreprises à capitaux étrangers dans l’économie française ». Elles sont en effet, précise EY, au nombre de 16 800 (soit 1% du total), « elles emploient 2,2 millions de personnes (13% de l’emploi salarié) et contribuent à environ 20% du PIB, 25% de la R&D privée et 35% des exportations industrielles ». La France creuse ainsi l’écart avec ses deux concurrents historiques que sont le Royaume-Uni (929 projets, -6%) et l’Allemagne (832 projets, -1%).

Deux bémols toutefois, selon le cabinet de conseil : le nombre d’emplois créés en France par les investisseurs étrangers a chuté de 15% en 2022 et le nombre d’entreprises déjà implantées dépasse les nouvelles implantations (65% des projets annoncés en France en 2022 sont des extensions de sites existants, contre 35% en Allemagne et 30% au Royaume-Uni). 

L’industrie, moteur de l’attractivité

Au niveau des secteurs les plus attractifs, EY note que c’est l’industrie qui est redevenue un moteur de l’attractivité de la France. En effet, 4 projets sur 10 en 2022 correspondent à une implantation ou une extension d’usine. La disponibilité d’énergie décarbonée est ainsi, « malgré la crise énergétique actuelle, le principal atout de la France » selon les dirigeants industriels et les projets recensés par EY en 2022.

Autre secteur encourageant : le domaine de la Recherche et Développement qui, grâce au programme de la French Tech et au soutien public à l’innovation, fait de la France la « championne d’Europe des centres de R&D » (144 projets accueillis en 2022). Inversement, selon EY, la France « doit absolument faire mieux sur les centres de décision car elle reste distancée par le Royaume-Uni qui a su fixer 133 quartiers généraux en 2022 contre 78 pour l’Hexagone ». De même, la France « subit une forte diminution des investissements dans les plateformes logistiques » (-21%). Ce qui faut dire à EY, qu’en dépit des nombreux « chocs de simplification », la France « paie encore le manque de foncier et la lourdeur des procédures administratives, que relèvent beaucoup d’entreprises ». 

Une embellie pour toutes les régions françaises

Tous les territoires français profitent de ce classement. L’Ile-de-France reste en tête (326 projets en 2022), prenant la tête du classement des régions européennes les plus attractives devant le Grand Londres (299 projets en 2022), et ce pour la première fois dans l’histoire du baromètre EY.
Toutefois, la région capitale est suivie par trois autres régions qui dépassent la barre de 100 projets d’implantation : Auvergne-Rhône-Alpes,  Hauts-de-France et Nouvelle-Aquitaine. Comme le souligne en effet EY, « près d’un projet sur deux concerne des zones rurales ou des agglomérations moyennes de moins de 200 000 habitants ». Et la cabinet EY de conclure que « c’est une chance pour la France que son attractivité s’exprime dans l’ensemble de ses territoires, aussi bien en Ile-de-France qu’en région, dans ses grandes métropoles comme dans ses territoires les plus éloignés des grandes agglomérations » !

Le sommet Choose France : le rendez-vous annuel de l’attractivité

Fondé par le Président Macron, le sommet Choose France est devenu depuis six ans le rendez-vous dédié à l'attractivité de la France. 

Il a pour but « de présenter et d’expliquer aux grandes entreprises internationales les réformes menées pour favoriser l’activité économique » du territoire français. Il permet également de « souligner l’importance des investissements internationaux pour soutenir la croissance, l’innovation et l’emploi partout en France ».

La sixième édition du sommet Choose France se déroule le lundi 15 mai au château de Versailles. Pour cet événement annuel, plus de 200 grands patrons de groupes étrangers ont confirmé leur présence et des centaines de rendez-vous entre chefs d'entreprises, membres du Gouvernement et agences de l'Etat dédiées à l'attractivité sont d’ores et déjà programmés.

 

Le cabinet EY, connu sous le nom d’Ernst & Young et associés, est un cabinet d'audit financier et de conseil qui fournit différentes prestations parmi lesquelles ce type de baromètres nationaux et internationaux. Le baromètre de l’attractivité de la France repose sur une double base : une enquête auprès de 204 décideurs internationaux, (interrogés en ligne, du 15 février au 15 mars 2023, sur leurs perceptions et attentes en matière d’attractivité) et le recensement des projets d’investissement étrangers annoncés en 2022 en France et en Europe.

 

Pour en savoir plus

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.