Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :
08 avril 2021
Affaires

Patrimoine immatériel de l'UNESCO : le pain est sur la planche !

Vue 382 fois

Le ministère de la culture vient de choisir de présenter la candidature de la baguette de pain française, son savoir-faire et sa culture, pour être inscrite sur la liste du patrimoine immatériel de l'UNESCO. Qui niera en effet que la baguette de pain ne constitue pas un emblème du patrimoine français ? Celui qui a goûté à sa croûte dorée, bien croustillante, et à sa mie bien blanche ne contredira pas cette décision ministérielle.

 

Le patrimoine culturel immatériel est ce qu’on appelle « une catégorie de patrimoine », issue de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, que l’UNESCO a adoptée en 2003. Chaque année, un Comité intergouvernemental constitué à cet effet se réunit pour évaluer les candidatures et décider d’inscrire (ou pas) les pratiques et les expressions culturelles d’un patrimoine immatériel national proposées par les États qui font partie de cette Convention.

 

Entre le pain et le vin, un choix difficile pour la France

 

Avant de faire son choix, le ministère avait hésité sur trois propositions. Outre la baguette de pain étaient en lice le Biou d’Arbois, une fête traditionnelle vinicole pour fêter le vin d’Arbois, mais aussi une spécificité bien française et parisienne, les toits recouverts de zinc si caractéristiques de la capitale pour couronner le « savoir-faire des couvreurs-zingueurs et des ornemanistes parisiens ».

Selon le ministère de la culture, « ces dossiers étaient tous les trois parfaitement conformes à l’esprit et aux critères » définis par la Convention pour sauvegarder le patrimoine culturel immatériel. Mais c’est finalement  le savoir-faire et la culture de la baguette de pain qui ont remporté la partie.

 

Autant de baguettes que de boulangers

 

Portée par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française, avec sa centaine de fédérations départementales, la candidature de la baguette de pain constitue bel et bien, comme le souligne le ministère, la défense et la promotion d’un « emblème du patrimoine culturel français ». La baguette est en effet « le type de pain le plus apprécié à travers le pays », grâce à sa « composition extrêmement simple qui ne comprend que quatre éléments (eau, farine, sel, levain) ».

Si l’on en croit les spécialistes, l’origine de la baguette remonte aux pains longs du XVIIe  siècle mais sa consommation ne se serait généralisée en France qu’au cours du XXsiècle, une généralisation et une uniformisation dues sans doute à la multiplication des boulangeries sur le territoire français. Pourtant, comme le souligne le ministère de la culture, il y a autant de baguettes différentes que de boulangers !

 

 

 

Boulangerie artisanale contre baguettes industrielles

 

En France, la boulangerie est en effet « un commerce de proximité privilégié », dans les villes comme dans les campagnes. Pourtant, le nombre de boulangeries serait, selon les statistiques, « en constante baisse notamment dans les communes rurales ». En 1970, on comptait en effet 55 000 boulangeries artisanales contre 35 000 aujourd’hui, et cette désaffection se fait souvent au profit de la vente de baguettes produites industriellement. Aussi le ministère de la culture s’est-il associé au ministère de l’agriculture et de l’alimentation pour « freiner cette baisse en valorisant davantage la filière artisanale ».

 

Un patrimoine à part entière

 

Le dossier de la France a été déposé fin mars au Secrétariat de l’Entité du patrimoine vivant de l’UNESCO pour être étudié par l’organe d’évaluation qui devrait rendre sa décision à l’automne 2022. Et Roselyne Bachelot, la ministre de la culture française, d’estimer que si cette candidature nationale était couronnée de succès devant l’UNESCO, l’inscription de la baguette de pain permettrait « de faire prendre conscience qu’une pratique alimentaire faisant partie du quotidien, partagée par le plus grand nombre et allant de soi, constitue un patrimoine à part entière ».

 

Pour en  savoir plus : 

la proposition de candidature de la France

le patrimoine immatériel selon l'UNESCO

 

Crédit photo : ©wideonet - stock.adobe.com

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.