Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Crédit: © La French Tech
Partager sur :

Réunion de la première promotion des lauréats French Tech 2030

05 octobre 2023 Affaires
Vue 537 fois

Annoncées par le Président de la République en juin dernier à l’occasion du salon Viva Technology, les 125 entreprises et startups lauréates de la première édition de French Tech 2030 ont été réunies pour un séminaire de rentrée, le 26 septembre dernier, à l’École Polytechnique.

C’est dans un contexte de forte compétition internationale qu’a été décidée en 2022 la création du programme French Tech, afin de sélectionner les entreprises à haut potentiel de croissance et leur offrir un accompagnement adapté pour en faire des champions internationaux. Les 125 lauréats sélectionnés représentent des entreprises spécialisées dans la transition écologique, le numérique, la formation, le spatial ou la santé.

 

 

Un séminaire sur les enjeux prioritaires

A l’occasion de ce séminaire, la première promotion des 125 « acteurs émergents » ont suivi des interventions assurées notamment par le ministre délégué chargé de la transition numérique et par les services de l’État concernés.

Au programme : outre ces interventions officielles et ponctuelles, ont été organisées des sessions d’échanges autour des enjeux de développement économique et de souveraineté. Plus précisément, il s’agissait d’approfondir certains points comme les priorités d'accompagnement de l’Etat dans l’exportation, la collaboration éventuelle avec de grands groupes, la commande publique, l’implantation industrielle ou encore les démarches liées à la propriété intellectuelle.

 

 

Une priorité à la DeepTech

Le programme French Tech propose en effet un accompagnement stratégique et financier sur mesure  offert part l’État et associé « de façon inédite à l’ambition du plan France 2030 », dans la mesure où ce programme cible des entreprises préférentiellement issues de la DeepTech[1].

Il s’agit de startups ou d’entreprises qui se sont positionnées sur « des secteurs économiques ou des technologiques jugés prioritaires pour la France », avec une attention particulière portée aux solutions renforçant la souveraineté industrielle et technologique du pays. Les lauréats de cette première promotion devraient ainsi pouvoir répondre aux grands objectifs de France 2030, objectifs qui s’articulent autour de trois enjeux ciblés : mieux produire, mieux vivre et mieux comprendre notre monde.

 

Un programme d’accompagnement global

Au-delà de ce séminaire de rentrée, les 125 acteurs émergents sélectionnés vont bénéficier d’un accompagnement global apporté par la Mission French Tech, dont c’est justement la mission. Il s’agira en effet, pendant une durée minimale d’un an éventuellement renouvelable, de suivre ces entreprises émergentes. Le programme mis en place, esquissé lors de ce séminaire, a pour objectif plus large d’apporter un accompagnement financier mais aussi extra-financier, grâce à « un appui individuel et collectif sur les enjeux stratégiques des entreprises, tels que le développement international, le financement, le développement commercial (achat public et achat privé), le recrutement, l’implantation territoriale, la stratégie de propriété intellectuelle, de normalisation et de cyber-sécurité ou encore les enjeux réglementaires ».

 

Une sélection rigoureuse

Les 125 entreprises qui ont été sélectionnées dans le cadre du programme French Tech 2030 l’ont été à partir de critères rigoureux. Tout d’abord, pour être retenues, elle devaient avoir déjà initié une activité à partir de leur innovation (ou être sur le point de le faire). Elles devaient également pouvoir démontrer d’un certain niveau de « maturité technologique et économique afin de prouver la pertinence d’un accompagnement étatique ».

Pour bénéficier du programme, les entreprises émergentes doivent notamment répondre à certains critères précis, tels que :

  • avoir son siège social sur le territoire français ;
  • s’inscrire dans les objectifs du plan France 2030 ;
  • être une entreprise indépendante ;
  • avoir, sur les 3 dernières années, obtenu un financement d’au moins 5 M€.

 

[1] Selon le site dédié à la DeepTech, on entend sous ce mot « l’écosystème de startups qui changent le monde grâce à l'innovation de rupture ». Les entrepreneurs DeepTech mobilisent en effet « les dernières avancées de la recherche scientifique pour répondre aux enjeux de demain. Leur mission : proposer les produits qui transformeront durablement nos modes de vie » .

 

Pour en savoir plus : 

Le séminaire de rentrée des entreprises lauréates

La DeepTech

Le programme French Tech 2030

 

 

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.