s'inscrire / se connecter
Les lycées français à l’étranger

 

Première marche vers l’université française

 

Ouverts sur le monde et reconnus pour la qualité de leur enseignement, les lycées français à l’étranger ont le vent en poupe. Ils sont aujourd’hui une porte d’entrée de choix vers le système universitaire français.

 

Un réseau d’établissements global

Avec près de 500 établissements scolaires implantés dans 136 pays, la France dispose du plus large réseau d’enseignement au monde. « Un joyau pour la France », affirmait l’année dernière Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères. En effet, ce réseau bénéficie aujourd’hui à près de 340 000 élèves, dont plus de 60 % sont étrangers. Il contribue ainsi au rayonnement culturel et linguistique de la France dans le monde.

Dans ce paysage, les lycées français à l’étranger occupent une place de choix. Répartis dans une centaine de pays, ils accueillent chaque année plus de 50 000 élèves du monde entier. Leur répartition géographique est intimement liée à l’histoire française et à son influence. Parmi les pays accueillant le plus de lycées français, le Liban figure en première place avec une trentaine d’établissements. Il est suivi par l’Espagne (17), le Maroc (16), les États-Unis (13), l’Égypte (9) et l’Allemagne (7).

Les établissements peuvent être régis par des statuts très différents. Tous sont toutefois homologués par le ministère de l’Éducation nationale qui valide leurs programmes et leurs objectifs pédagogiques. Leur défi quotidien : trouver le juste équilibre entre une éducation « à la française » et la culture du pays d’accueil. En 2015, plus de 60 % des élèves étudiant dans un lycée français à l’étranger étaient de la nationalité du pays d’accueil ou d’une nationalité tierce.

 

Des résultats records au baccalauréat

Réputés pour leur enseignement, les lycées français ont plus que jamais le vent en poupe. De 2014 à 2015, le nombre d’élèves inscrits en Terminale dans ces établissements a ainsi augmenté 4 %. Une tendance de long cours à laquelle leurs excellents résultats au baccalauréat ne sont pas étrangers : sur les 15 000 élèves inscrits à la session de 2015 du baccalauréat, plus de 96 % ont décroché leur diplôme. Les trois quarts l’ont obtenu avec mention et 40 % avec la mention Bien ou Très bien. En France, le taux de réussite était de 88 % pour la même année.

Une bourse pour étudier en France

Chaque année, plus de la moitié des bacheliers issus d’un lycée français à l’étranger décident de poursuivre leurs cursus en France. Un programme de bourses les aide depuis plus de vingt ans à concrétiser ce projet : le dispositif Excellence-Major. Créé en 1992, il aide les meilleurs bacheliers étrangers à mener des études de haut niveau en France, à l’université ou dans de grandes écoles.

Très demandée, cette aide étalée sur cinq ans bénéficie aujourd’hui à 800 étudiants de 80 nationalités. Elle les accompagne de la première année jusqu’au niveau Master 2 et leur permet de bénéficier de démarches administratives simplifiées, que ce soit pour l’obtention d’un visa ou pour la recherche d’un logement. Les bénéficiaires peuvent en outre profiter de partenariats conclus avec certaines grandes écoles, telles que l’ESSEC ou Sciences Po Paris.

 

Un profil recherché par les entreprises

Le réseau des lycées français à l’étranger compte aujourd’hui près de 600 000 alumni. Leur excellence académique, leur éducation plurilingue et leur ouverture sur le monde en font des profils particulièrement recherchés sur le marché du travail en France.

 

[Crédits photos]

Photos © AEFE