Le 1er juillet, nous avons réuni une vingtaine de membres de France Alumni,  afin de discuter sur le thème « trouver et développer son premier emploi en Chine », avant la participation au Forum Emploi de France Alumni, qui s’est tenu le 7 juillet dans 6 villes de la Chine.

Trois jeunes intervenants ont partagé leurs expériences.

 

 

SUN Yishu :  Ne soyez pas anxieux, c’est le cas de  tout le monde.

SUN Yishu  sait ce qu’elle veut faire. C’est pourquoi elle avait choisi la spécialité « média » pour continuer ses études en France. Elle a passé 8 mois à trouver son emploi actuel : éditeur chez Hujiang, un travail idéal pour commencer sa carrière professionnelle en Chine.

D’après elle, l’adaptation est très importante quand on décide de « retourner » en Chine, un pays qui se développe à grande vitesse. Par rapport à son travail en relation avec la France, elle doit rester en service même le week-end afin d’être prête pour les nouvelles. Mais elle l’accepte. « C’est la particularité du secteur des médias. Si j’aime ce travail, je dois l’accepter et m’adapter. Tout le monde fait des efforts. C’est donnant-donnant »

 

 

ZHANG Yueming : J’ai pris  une «année sabbatique » après mes études. Mais je ne suis pas inquiète .

« La plus grande salle de classe est le monde, le meilleur professeur est son expérience ». C’est la devise de ZHANG Yueming.

Elle veut faire des choses qu’elle n’avait pas de temps de faire à l’école : travailler dans un manège en tant qu’interprète pour avoir l’opportunité de faire de l’équitation, travailler dans une ferme, voyager en France avec ses parents… Elle est aussi une volontaire motivée dans plusieurs associations d’étudiants. Grâce à son réseau, elle a trouvé ses stages en France, en Corée du sud, et son premier emploi en Chine : manager d’investissement chez Pierre & Vacances. Elle connaît mieux ses capacités et ses souhaits après toutes ses expériences.

 

SONG Tianqi : une jeunesse de « 中二病 » ? Je sais ce que je veux.

SONG Tianqi s’intéresse au développement durable. Sa spécialité à l’université est l’énergie. Elle travaille dans un groupe chinois sur la recherche de l’énergie. Son expérience semble très « logique ». Mais elle s’est aussi demandé si elle devait étudier une spécialité plus « recherchée  », choisir un emploi mieux payé ou créer son propre business. Elle a partagé ses réflexions sur ces questions.

 

Après les présentations personnelles, les intervenants ont discuté ensemble sur les questions posées par les autres membres. M. LI Lun, chasseur de tête et CEO Chemin Co., Ltd, a aussi participé à la discussion. Pour répondre à la question : comment trouver mon intérêt ? Ils étaient tous d’accord d’essayer le plus de choses possibles. Ainsi, au lieu de « j’aime », on peut réfléchir à ce que « je n’aime pas ».

A la fin de cette activité, il a été cité l’expression de Steven Jobs : « Connecting the dots (relier les points). Tous les essais et efforts que l’on fait,  forment la base de notre vie professionnelle.