s'inscrire / se connecter
Les alumni témoignent

Avoir étudié en France : un atout dans le monde du travail

Avoir étudié en France présente de nombreux avantages dans une carrière professionnelle : qualité de l’enseignement, richesse culturelle, développement de l’ouverture d’esprit…
 
Les Alumnis tunisiens témoignent.

 

« Les relations qu'on tisse sur les bancs de la faculté sont les plus solides... »

Témoignage du Professeur Mohamed Salah Ben Ammar, Ancien ministre de la santé en Tunsie.

 

 

 

 

« Aller jusqu'au bout et en rien lâcher »

« Il ne faut pas baisser les bras même si, au départ, on fait face à plusieurs difficultés : la procédure de visa, le premier voyage, la recherche de logement, le financement…»

Témoignage de Dr. Mariem Bourourou, Chimie des matériaux, 1er prix 2016 de thèse CMCU. 

 

 

 

 

 

 

 

 « ...le réseautage est très important. »

 «Mes études en France m'ont permis d'atteindre mes objectifs et de m'enrichir sur le plan humain et scientifique. »

Témoignage de Dr. Alma HAFSI, assistante à la faculté des sciences humaines et sociales de Tunis.

 

 

 

 

 

« ...Humainement, c'est très bénéfique. »

 «J’étais donc agréablement surprise, je voulais au départ aller étudier en France, avoir un diplôme français, tenter une expérience nouvelle, mais après il y a eu tellement de rencontres magnifiques : des amitiés avec des étudiants de toutes nationalités, nous avons beaucoup échangé, j’ai tellement appris de leur différences, de leur façon de vivre et penser et ça joue énormément dans ma vie actuelle.. »

Témoignage de Nesrine Elamine, assistante à l'institut supérieur des beaux-arts de Sousse.

 

 

 

« ...c'est de la diversité que naît la richesse. »

 «Il faut rallier l’utile à l’agréable, on part certes pour une formation mais on découvre d’autres cultures, on tisse des relations avec des personnes différentes de soi mais tellement proches au final. Il ne faut pas être sur la réserve, il faut profiter de cette mixité qu’offre la France, c’est de la diversité que naît la richesse. »

Témoignage d'Asma Bouzaouache.