Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :

À J-100 des JO, l'épopée olympique commence !

09 avril 2024 Revenir en France
Vue 609 fois

À J-100, les choses sérieuses commencent ! La torche du relais de la Flamme olympique de Paris 2024 sera allumée le 16 avril, à Olympie, en Grèce, là même où se déroulaient les premiers jeux antiques. La flamme rejoindra ensuite Athènes pour embarquer à bord du Belem et traverser la Méditerranée. C’est le 8 mai, à Marseille, que la Flamme olympique inaugure son épopée en France, avec un parcours mettant en lumière les sites qui font le rayonnement de la France et montrent l’excellence de son savoir-faire.

Bien que la Flamme olympique soit un symbole moderne n’existant pas dans les Jeux de l’Antiquité, elle fait aujourd’hui partie du cérémonial des Jeux, avec l’allumage puis le parcours de la flamme jusqu’au dernier relayeur qui allumera à Paris la vasque olympique. Le relais de la Flamme olympique, qui se déroule sur une centaine de jours, prend donc fin lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux.

 

60 étapes au carrefour des lieux d’histoire et de mémoire

 

Du 8 mai au 26 juillet, plus de 60 étapes seront l’occasion de « se rassembler et de célébrer les valeurs de l'olympisme », selon Explore France, le site officiel du tourisme en France. Sur son chemin, poursuit Explore France, la Flamme olympique mettra en avant « le patrimoine de la France, la diversité de ses paysages, ses savoir-faire ou encore ses talents et ses innovations ».

L’épopée du Relais de la Flamme offrira ainsi, selon le site officiel des Jeux, une « plongée dans l’histoire de France ». Elle créera en effet « des ponts entre les époques en mettant en lumière des sites exceptionnels qui ont contribué au rayonnement de la France à chaque période majeure de son histoire ». 

Dans le détail, le parcours de la Flamme est un véritable jeu de piste ! Elle passera par les grottes de Lascaux, sur le site archéologique d’Alésia, dans la cité médiévale de Carcassonne, mais aussi au Château de Versailles ou encore à la Cité Internationale de la langue française à Villers-Cotterêts. La Flamme éclairera « les chefs d’œuvres architecturaux que sont les églises et abbayes », à commencer par celle du Mont Saint-Michel. Incontournables, seront aussi les châteaux de la Loire, « tout comme les arènes, viaducs, ponts, phares et palais les plus renommés ». Elle traversa aussi des espaces naturels, le parc naturel régional du Verdon, les Aiguilles de Bavella en Corse, le Canigou dans les Pyrénées, le Mont Ventoux, ainsi que plages de Biarritz ou les vignobles du Bordelais et de Champagne. Enfin, souligne le site officiel, afin de rendre hommage à une histoire plus contemporaine, la Flamme se rendra sur des « lieux de mémoire », tels que le Mémorial de Verdun ou les plages du Débarquement.  Il s’agira aussi de rendre hommage à ceux qui ont fait la France et son histoire : Jeanne d’Arc à Orléans, Robert Schuman, le « père de l’Europe » à Scy-Chazelles, Charles de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises.

 

 

 

Six territoires ultramarins

 

Mais la Flamme ne sera pas que métropolitaine ! Elle ira outre-Atlantique ainsi que dans l’Océan Indien et le Pacifique, à l’occasion du Relais des Océans pour visiter six territoires ultra-marins : Guadeloupe, Guyane, Martinique, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie et La Réunion.

Le site Explore France détaille précisément cet autre périple, avec une première escale à Cayenne et au centre spatial de Kourou en Guyane. Le cap sera mis ensuite sur l’île de La Réunion où la Plaine des sables, la cité du volcan et la pointe de Langevin sont inscrits au programme. Plus loin encore, à Tahiti, la Flamme « ira rendre visite à la célèbre vague de Teahupo’o, bien connue des surfeurs », qui sera d’ailleurs le cadre des compétitions de surf des Jeux. La Flamme se dirigera encore vers les Îles de Guadeloupe et plus particulièrement à Pointe-à-Pitre pour découvrir le Mémorial Acte, centre caribéen d'expression et de mémoire de la traite et de l’esclavage. Le Relais bouclera son périple ultramarin avec un passage en Martinique, avant de reprendre la mer en direction de la Côte d’Azur.

 

11 000 porteurs de flamme auteur de trois énergies

 

Une flamme ne serait rien sans celui qui la porte ! Ils seront ainsi plus de 11 000 à avoir ce « privilège », selon le site officiel des Jeux, pour « partager un message positif et plein d’enthousiasme ». Sans dévoiler les noms des relayeurs, le site officiel insiste sur le fait que les Porteurs de la Flamme ont été « sélectionnés au regard de leur engagement et de leurs actions pour faire vivre au moins l’une des trois énergies de Paris 2024 ».

Ces « énergies » sont au nombre de trois :

  • l’énergie du sport et des Jeux, celle des athlètes, des bénévoles, des sportifs amateurs et des associations sportives, mais aussi celle des volontaires et de « toutes les personnes qui sont engagées dans l’aventure depuis ses débuts » ;
  • l’énergie des territoires, symbolisée « par celles et ceux qui entreprennent, innovent, créent et incarnent l’excellence à la française dans tous les secteurs d’activité » ;
  • l’énergie du collectif, ceux « qui agissent au quotidien pour bâtir une société plus solidaire, plus inclusive, plus durable et plus juste ».

De cette façon, conclut le site officiel, les porteurs de la Flamme représenteront « la grande diversité de la société : des femmes et des hommes, des personnalités publiques et figures locales, tout comme des inconnus sélectionnés parmi le grand public et des personnes en situation de handicap, pour faire des Relais l’opportunité de promouvoir une société plus inclusive ».

 

 

 

Un Parcours des savoir-faire français

 

Au-delà de l’aspect historique et touristique du parcours de la Flamme olympique, le ministère de l’économie initie d son côté un Parcours des savoir-faire français, avec la valorisation des multiples tissus économiques régionaux de France. Pour le ministère, profitant des « millions de visiteurs français et étrangers et de plus d’un milliard de téléspectateurs à travers le monde », il s’agira de valoriser les territoires d’une autre façon, pour faire « connaître et rayonner le savoir-faire » des entreprises françaises et des métiers de l’artisanat, de l’agriculture, de l’industrie et de la restauration.

Le Parcours des savoir-faire français s’articule ainsi autour de deux types d’opérations :

  • Viens visiter mon atelier !, une opération pour laquelle les industriels, startupeurs, artisans ou exploitants sont « invités à ouvrir leurs portes et à faire découvrir leurs métiers et leurs sites de production au grand public, mais aussi aux scolaires et aux étudiants à la recherche de formations, aux médias locaux, nationaux, voire étrangers » ;
  • Viens visiter mon marché !, une invitation lancée par les acteurs publics locaux et privés qui encouragent les artisans, les producteurs ou les industriels à « organiser des marchés, foires, salons permettant d’exposer et vendre leurs produits ».

 

Une campagne internationale

 

C’est dans ce même esprit qu’à l’occasion des Jeux, Atout France, opérateur de l'État en matière de tourisme, a lancé la campagne Open Doors Open Games (Ouvrons les portes, ouvrons les jeux).

 

 

 

Cette campagne internationale, diffusée dans une douzaine de pays étrangers, célèbre « une France fière d’accueillir le monde », au moyen d’un film promotionnel mettant en scène des danseurs qui « réinterprètent des disciplines olympiques » et où apparaissent différentes personnalités qui « incarnent l’excellence dans leur domaine », tels que le DJ français Agoria,  le champion olympique de boxe Tony YokaMarie-Amélie le Fur, multi-médaillée paralympique, le chef étoilé Thierry Marx ou encore l’astronaute Thomas Pesquet.

En association avec le Comité d’organisation des Jeux de Paris 2024, cette campagne valorise à l’international une « destination France inspirante, audacieuse et inclusive », en s’appuyant sur ses atouts : patrimoines naturel, culturel et gastronomiques inégalés, art de vivre et hospitalité. Open Doors Open Games est en effet « une invitation à découvrir une France riche de sa diversité, audacieuse et loin des clichés habituels, une France qui vibre pour le sport et que le monde entier rêve de visiter ». Et Atout France de souligner que le slogan Open Doors Open Games témoigne justement de la fierté de la France « d’accueillir le monde à l’occasion des Jeux de Paris 2024, 100 ans après les derniers Jeux Olympiques d’été en France, et d’accueillir, pour la première fois, les Jeux Paralympiques d’été ».

 

Pour en savoir plus : 

Le relais de la flamme olympique

Les porteurs de flamme

Le parcours des savoir-faire

La campagne Open Doors, Open Games

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.