Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Crédit: © Victoria Chudinova – stock.adobe.com
Partager sur :

Rayonnement et attractivité : le nouveau regard des Américains sur la France

21 juillet 2023 Culture
Vue 975 fois

L’IFOP, institut de sondage et de marketing, a publié récemment une étude sur l'image des Français et de la France aux Etats-Unis, une image qui s'est considérablement améliorée en une quinzaine d’années puisque la cote de popularité des Français est quasiment deux fois plus élevée cette année (73%) qu’en 2007 (39%).

Porté notamment par la série « Emily in Paris », ce regain de francophilie se traduit dans le nombre record d’Américains qui exprime désormais un désir de vivre en France : plus d’un sur trois (36%) l’affirment aujourd'hui alors qu’ils étaient à peine plus d’un sur cinq (20%) en 2005.

 

Un indéniable effet « Emily in Paris »

C’est en effet pour mieux connaître la manière dont la France et les Français sont perçus aux Etats-Unis que le site d’information touristique Bonjour New York a commandé à l’IFOP une enquête visant à mesurer l’image de la France, au moment où la série « Emily in Paris » apparaît comme un indéniable « phénomène de la pop culture » (selon les mots du New York Times). Ainsi, se demande l’IFOP, « cette comédie parmi les plus populaires de Netflix a-t-elle bouleversé l’opinion que les Américains ont des Français et de leur capitale ? ».

Cela semble être effectivement le cas, compte-tenu de son audience et de son contenu, si l’on observe en détail le sondage d’opinion. Réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de plus de 1000 Américains, cette étude montre ainsi, globalement, que « l’image et l’attractivité de la France se sont considérablement améliorées ces dernières années, les clichés associés aux Français et à leur capitale étant (pour la plupart) loin d’être négatifs, et ceci tout particulièrement chez les amateurs d’Emily in Paris ».

 

 

 

 

 

Vivre en France et à Paris !

Parmi les nombreux chiffres clés de l’étude, on retiendra quatre enseignements :

  • L’amélioration de l’image des Français aux Etats-Unis est indiscutablement « spectaculaire », selon les termes de l’IFOP : la cote de popularité des Français est presque deux fois plus élevée cette année qu’en 2007, cette cote étant d’autant plus élevée si l’on a ou pas regardé la série (47% contre 17%). Ce rebond est plus fort chez les répondants qui ont visité la France ces dix dernières années (95%), chez ceux qui perçoivent plus de hauts revenus annuels (80%) et parmi les plus diplômés (86%) ;
  • Un nombre record d’Américains exprime actuellement le désir de « vivre en France » : plus d’un sur trois aujourd'hui, alors qu’ils étaient à peine plus d’un sur cinq en 2005. Cette perspective d’expatriation séduit en premier lieu les électeurs démocrates (48% contre 28% des Républicains), les plus diplômés (46%) et les personnes se définissant comme très progressistes (55%) ;
  • Paris est la ville qui séduit le plus, en fait aussi attirante que New-York, bénéficiant même d’une forte attractivité y compris pour des longs séjours. Comme le note l’IFOP, « cette attractivité n’est pas que touristique ». Si les trois quarts des Américains aimeraient passer un court séjour à Paris (75%), la possibilité d’y passer une année entière attire aussi près de la moitié des répondants (44%), notamment chez les plus jeunes (60% des 18-24 ans souhaiteraient effecteur un séjour d’une année à Paris), mais aussi chez les plus urbains et les plus progressistes ;
  • Globalement, l’images des Français eux-mêmes est positive: nombre d’Américains les perçoivent comme « raffinés, cultivés et bons vivants ». Et l’IFOP d’en conclure que cette « attractivité des Français et de leur capitale repose sur une vision globalement positive de la société française et de ses mœurs ».

 

Pour en savoir plus :

L’étude de l’IFOP

L’article sur Bonjour New York

 

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.