Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :

Choose France 2024 : le sommet de tous les records

17 mai 2024 Affaires
Vue 294 fois

« Lorsqu’un investisseur choisit la France, c’est bon pour l’emploi et pour la vie de nos régions. Voilà pourquoi je porte la stratégie #ChooseFrance qui a fait de la France le pays le plus attractif d’Europe ». Comme l’écrit le Président de la République française dans un message sur X, c’est dans le cadre de la 7e édition du Sommet Choose France, organisée le 13 mai dernier à Versailles, qu’a été annoncé un record de 56 projets d'entreprises, pour un montant d’investissements étrangers s’élevant à 15 milliards d'euros et la perspective de 10 000 emplois créés en France.

Depuis son lancement en 2018, le Sommet Choose France s’est imposé comme « un rendez-vous économique annuel incontournable dans l’agenda des industriels et des investisseurs internationaux ». Ce Sommet, souligne le site d’information du Gouvernement, permet « de valoriser l’ensemble des territoires et des atouts français auprès des chefs d’entreprises et partenaires étrangers ». Il est devenu chaque année l’occasion d’importantes annonces de construction ou d’extension de projets.

 

Des projets dans des domaines stratégiques et créateurs d’emploi

Avec trois annonces clés : 15 milliards d'euros d'investissements étrangers, 56 projets d'entreprises ou encore 10 000 créations d'emplois en perspective, cette nouvelle édition de Choose France a battu tous les records.

Comme le relève le ministère délégué chargé de l’attractivité, la plupart de ces projets s’inscrivent « dans les priorités du gouvernement pour assurer la réindustrialisation de la France ». Une façon de « positionner le pays au cœur de la production dans les filières stratégiques », plus particulièrement dans quelques grands domaines, tels que la santé, l'environnement ou encore les nouvelles technologies. Parmi ces 56 annonces, à titre d’exemples significatifs, le ministère met ainsi en avant les projets de quatre grands groupes industriels étrangers les plus porteurs d’emplois. Ce sont ceux de :

  • MICROSOFT (Etats-Unis), qui prévoit un « investissement de 4 milliards d’euros, le plus important à ce jour dans le pays », pour soutenir la croissance française dans la nouvelle économie de l’Intelligence Artificielle  ;
  • PFIZER (Etats-Unis), qui souhaite d’investir plus de 500 millions d’euros en France au cours des cinq prochaines années, « au travers d’ambitieux partenariats public-privé axés sur l’innovation » ;
  • AMAZON (Etats-Unis), qui a annoncé plus d’1,2 milliard d’euros d’investissements à venir en France, qui permettront de créer plus de 3000 emplois directs en CDI ;
  • ASTRAZENECA (Royaume-Uni), qui projette un investissement de 365 millions d’euros pour l’extension du site de Dunkerque et la création de 100 emplois supplémentaires.

 

Des projets sollicitant la recherche française

D’autres projets concernent plus directement la recherche française. C’est le cas en particulier de trois projets émanant d’autres groupes :

  • ACCENTURE (Irlande), qui  annonce l’ouverture de deux centres d’Intelligence Artificielle Générative à Paris et à Sophia-Antipolis. Cet investissement se fait notamment au bénéfice des pôles d’excellences académiques et universitaires (Institut Polytechnique de Paris, Sciences Po, ESSEC, Inria). Selon le dossier de presse consacré à l’événement, il devrait contribuer « à faire de la France un leader en matière d’Intelligence Artificielle en Europe » ;
  • IBM (États-Unis), qui prévoit l’extension des missions du IBM France Lab Paris-Saclay à l’informatique quantique avec un investissement de 45M€ et le recrutement de 50 chercheurs et ingénieurs d’ici un an en France. L’objectif est de contribuer à renforcer « l’écosystème quantique français via l’éducation, le développement de cas d’usage technologiques et de la recherche collaborative » ;
  • NOVARTIS (Suisse), qui annonce son intention d’investir en France avec la création d’une unité de production destinée à l’approvisionnement en France du « premier médicament de radiothérapie interne vectorisée (RIV) » dans le traitement de certains cancers. Cet investissement, associé à l’Institut Laue-Langevin de Grenoble, organisme de recherche international, permettrait d’assurer « la quasi-totalité de la chaîne de production de ce médicament sur le territoire national ».

 

Des créations françaises sur le thème du sport

Cette nouvelle édition du Choose France était par ailleurs placée sous le thème "France, terre de champions". Pour mettre également en valeur le savoir-faire français dans le domaine du sport, Choose France a ainsi fait référence aux grands événements qui scandent l’année 2024 en France, à commencer bien sûr par les Jeux Olympiques et Paralympiques organisés à Paris.

Concrètement, ce thème a été illustré par deux présentations : celle d’abord des médailles olympiques prêtées par le comité d’organisation des Jeux. Ces médailles, dessinées par la Maison Chaumet du groupe LVMH, faites de bronze, d’argent ou d’or, contiennent toutes en leur cœur « un morceau original de la Tour Eiffel », symbole de Paris et de la France. Parallèlement à cette présentation, a eu lieu une exposition des travaux de dix entreprises qui ont dévoilé les innovations mises en œuvre dans les infrastructures mêmes des Jeux olympiques et paralympiques et dans les équipements qui seront utilisés par les athlètes.

Pour en savoir plus : 

Sur le site de la Présidence de la République

Sur le site du gouvernement

Sur le site du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.