Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :

Le début de l'année 2022 confirme l'attractivité touristique de la France

26 mai 2022 Revenir en France
Vue 665 fois

La Note de conjoncture de l’économie touristique, note d’information trimestrielle publiée par Atout France et parue en mai, montre que le début de l’année 2022 a confirmé l’amélioration de l’activité touristique en France. Cette amélioration repose notamment sur le retour progressif des voyageurs internationaux, essentiellement issus des pays proches (Europe) et des Etats-Unis. Selon cette Note, le secteur touristique français, qui a démontré au cours de la crise sanitaire « une plus forte résilience » que les autres grands pays touristiques européens, a commencé l’année sous des signaux plutôt encourageants.

« Le tourisme est un des secteurs majeurs de l’économie nationale ». Tel le constat du ministère de l’économie, soulignant que la France est la première destination touristique mondiale en terme de visiteurs accueillis, avec près de 90 millions de touristes internationaux en 2019, et la 3e destination pour les recettes générées par ce tourisme international.

Une nette tendance à l’amélioration

Outre l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), l’agence Atout France, agence nationale de développement touristique de la France, produit régulièrement ses propres études statistiques et notamment des Notes de conjoncture qui font état régulièrement des grandes tendances du tourisme en France. Selon la dernière Note parue, le début de l’année 2022 a confirmé l’amélioration de l’activité touristique en France, une tendance qui se dessinait depuis quelques temps. Ainsi, « les flux internationaux poursuivent le mouvement de réduction, mois après mois, des écarts avec les standards d’avant crise ».

 

Précisément, selon les chiffres fournis : en février 2022, les recettes du tourisme international en France affichent certes une baisse de moins 8,2% par rapport à février 2019, mais cette baisse se réduit significativement. Cependant, selon la Note, « les flux en provenance d’Asie restent atones » et ce sont le retour des clientèles européennes et la bonne tenue du marché américain qui expliquent ce résultat positif.

 

Quoi qu’il en soit, la France conserve son leadership en termes de recettes internationales sur le dernier trimestre 2021 et sur l’ensemble de l’année 2021, avec 17,7% de part de marché eu sein de l’Union européenne. Mais, selon Atout France, parmi les pays européens leaders en matière de tourisme, on observe un « très fort rebond » de l’Espagne et de l’Italie qui est également « dans une trajectoire très dynamique ».

Des projections encourageantes

Atout France a également procédé, en mars dernier, à une enquête sur les intentions de voyage en France. D’après cette enquête, environ neuf répondants sur dix déclarent envisager un séjour de loisirs dans les six  prochains mois. Il s’agirait ainsi d’un « niveau jamais atteint depuis le début du recueil en mai 2020 ». Dans le détail des réponses, « les Américains privilégient encore en majorité leur pays de résidence », mais inversement, trois Européens sur quatre prévoient de voyager entre avril et septembre 2022, notamment les Belges et les Suisses qui « envisagent massivement de partir à l’étranger, dans une destination européenne ». Et c’est la France qui apparaît comme la destination privilégiée des Belges, des Italiens et des Espagnols, mais aussi des Américains « pour ceux qui choisiront l’Europe ».

Un contexte encore incertain

Si l’on en croit encore ces indicateurs, la France peut donc miser sur une très bonne saison touristique. Pourtant, souligne Atout France, « alors que l’horizon s’éclaircit petit à petit, le secteur du tourisme affronte de nouvelles turbulences avec la guerre en Ukraine ». De même, les « questions relatives aux enjeux de sécurité et de réassurance auprès de certaines clientèles seront à prendre en compte dans les prochains mois ».

D’autres facteurs laissent planer un doute : la hausse des prix du pétrole, comme celle de nombreuses marchandises qui « impactent le pouvoir d’achat des ménages », ainsi que  « le contexte inflationniste qui émerge, renforcé par les difficultés de recrutement dans certaines filières touristiques ».

 

Mais Atout France conclut son étude sur une note plus optimiste : en dépit de ce « contexte géopolitique complexe, après deux années de frustration, le désir de voyage est bien là, les intentions de séjour sont en net progrès, partout ! L’ensemble des marchés étudiés atteignent des scores jamais observés : les clientèles internationales devraient être de retour en France ! » .

Pour en savoir plus :

 

 

Crédit photo : © Anna Berkut – stock.adobe.com




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.