Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :
26 janvier 2021
Affaires

Quatrième édition du One Planet Summit : un sommet pour la biodiversité

Vue 454 fois

Le 11 janvier, s’est tenue à Paris la quatrième édition du One Planet Summit dédiée aux enjeux de protection de la biodiversité. Lors de cette rencontre co-organisée par la France, l’ONU et la Banque mondiale, plusieurs thèmes d’action ont été déterminés : la protection des espaces marins et terrestres, la promotion de l’agro-écologie, le financement de la biodiversité, et un dernier domaine plus marquant dans la période actuelle, la protection des forêts tropicales, des espèces et de la santé humaine.

Pour la quatrième édition du One Planet Summit, le Président de la République française a réuni au Palais de l’Elysée des « décideurs du monde entier prêts à accélérer l’action internationale en faveur de la nature et à prendre des engagements concrets pour lutter contre la perte de la biodiversité », comme le souligne le site internet de la présidence. Ont notamment participé à ce sommet, présidé par Emmanuel Macron, une dizaine de chefs d’Etat et de Gouvernement, ainsi que des représentants d’organisations internationales, d’institutions financières, du secteur économique et d’ONG.

 

Des actes concrets

 

Les participants du One Planet Summit se sont tous attachés à proposer des actes concrets reliés aux quatre grandes thématiques inscrites au programme du Sommet. 

Ainsi, en ce qui concerne d’abord l’agroécologie, les différents partenaires de l’initiative se sont engagés à mobiliser plus de 14 milliards d’euros pour l’accélérateur de la « Grande muraille verte au Sahel », autrement dit la mise en place d’une « bande soudano-sahélienne par la diffusion des pratiques agroécologiques ».

Pour le deuxième point, la protection des écosystèmes terrestres et marins, plus d’une cinquantaine d’Etats se sont mobilisés pour la Méditerranée et le développement des aires protégées, en envisageant notamment la création d’une « Coalition pour une mer Méditerranée exemplaire ».

Côté financement de la biodiversité, troisième axe du Sommet, une nouvelle « Alliance pour l’investissement dans le capital naturel » devrait regrouper « les acteurs de la finance souhaitant accroitre leurs investissements dans la restauration de la biodiversité ». A terme, ce sont 10 milliards de dollars qui pourraient être mobilisés pour la nature dans les deux prochaines années. 

 

L’initiative PREZODE

 

Quatrième point à l’ordre du jour, la protection des forêts tropicales, des espèces et de la santé humaine. Question d’actualité : comment protéger les forêts, les espèces et, surtout, la santé humaine ? Grâce notamment à l’initiative PREZODE (PREventing ZOonotic Diseases Emergence) qui a été lancée par trois instituts de recherche français (INRAE, CIRAD, IRD), en concertation avec une dizaine d’autres organisations de recherche en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, pour prévenir de futures pandémies.

Ce projet, qui mobilise déjà plus d’un millier de chercheurs dans 50 pays sur les 5 continents dans les domaines de la santé humaine, animale et environnementale au niveau international, va constituer une coopération inédite entre acteurs de la recherche et réseaux de vigilance sanitaire notamment pour la prévention de nouvelles pandémies issues de réservoirs animaux.

Plus précisément, cette initiative, développée sous l’égide des ministères des affaires étrangères et de la recherche, combinera des projets de recherche et des actions opérationnelles à l’international pour prévenir les risques d’émergence zoonotique et de pandémies et renforcera les coopérations existantes avec les régions du monde qui sont le plus confrontées à ces risques.

 

En savoir plus : 

Présentation générale du sommet

L'initiative PREZODE

 

 Crédit photo : faithie - stock.adobe.com




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.