Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Crédit: ©New Africa - stock.adobe.com
Partager sur :

Relais de la Flamme olympique : une formidable épopée française

05 juillet 2023 Affaires
Vue 445 fois

  Élaboré en partenariat avec l’ensemble des territoires français engagés dans les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le parcours du Relais de la Flamme olympique vient d’être dévoilé. Il s’agit pour les organisateurs d’en faire une « véritable épopée » qui traversera 66 villes françaises pendant plus de deux mois. 

Le Relais de la Flamme est une tradition incontournable qui trouve ses racines dans l’origine même des Jeux. Appelée aussi torche olympique ou flambeau olympique, la flamme est un symbole qui fait partie du cérémonial des Jeux olympiques

modernes (et pour une bonne part des traditions des jeux antiques). Plusieurs étapes accompagnent ce relais : l’allumage du flambeau, puis le relais de la flamme, passant de participants en participants et de villes en villes, pour terminer par l’embrasement d’une vasque par le dernier relayeur sur le site même des Jeux, lors de l’ouverture officielle.

D’Olympie à Marseille

Comme l’indique le site officiel des Jeux de Paris 2024, la première torche du Relais de la Flamme olympique sera allumée le 16 avril 2024, « selon la tradition antique, à l’aide des rayons du soleil, lors d’une cérémonie dans le sanctuaire d’Olympie, en Grèce, où se déroulaient les Jeux antiques » dans l’Antiquité.

Du Péloponnèse, la Flamme olympique rejoindra ensuite la ville d’Athènes pour embarquer à bord du Belem, le fameux trois-mâts, l’un des plus anciens en Europe qui soit encore en état de navigation et le second plus grand voilier restant en France. C’est à bord de ce navire que la flamme traversera la mer Méditerranée pour, le 8 mai 2024, débarquer à Marseille. A partir de ce jour-là, poursuit le site officiel, commence « l’épopée française » qui s’étendra du nord au sud et de l’est à l’ouest du territoire français. Tout le pays sera concerné et pas moins de 66 villes se sont déclarées prêtes à accueil la flamme, de Montpellier à Toulouse, de Bordeaux à Poitiers, du Mont Saint-Michel à Brest, de Strasbourg à Lille, sans oublier les outremers, La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et même la Polynésie française !

 

Beauté et diversité de la France

C’est donc à partir du 8 mai 2024 que le Relais de la Flamme Olympique va mettre en lumière « la beauté et la diversité de la France, son histoire, ses panoramas exceptionnels, ses savoir-faire, ses traditions et ses talents ». Ces quatre thématiques sont ainsi développées une à une par le site officiel :

  • un voyage dans le temps : le relais offre une plongée dans l’Histoire de France en  créant « des ponts entre les époques, en mettant en lumière des sites exceptionnels qui ont contribué au rayonnement de la France à chaque période majeure de son histoire ». Le parcours permet en effet de découvrir les grottes de Lascaux, le site archéologique d’Alésia, la cité médiévale de Carcassonne, le château de Versailles, les châteaux de la Loire, le Mont Saint-Michel, les plages du Débarquement… 
  • une découverte du patrimoine naturel : le passage de la Flamme constitue aussi une occasion unique de « valoriser les plus beaux paysages français », avec des promenades possible du Mont Canigou au Parc naturel régional du Verdon, de l’île aux Moines à la vallée du Mont-Blanc, des bords de Loire en passant par les parcs naturels, les forêts, les lacs et les belles côtes du littoral ;
  • un aperçu du savoir-faire français : la relais entend également valoriser « tous ceux qui s’attachent à entreprendre, à faire preuve d’audace, à sublimer les savoir-faire français et à perpétuer les traditions », dans le mesure où le parcours emprunté traverse les plus prestigieux des vignobles de France et l’ensemble des terroirs où sont nés les fleurons  de la gastronomie ;
  • un avant-goût de la culture française : la « culture sous toutes ses formes » est aussi au menu des 68 jours de Relais. La Flamme s’apprête à visiter de nombreux musées, de la Cité internationale de la langue française au musée de la Bande dessinée, en passant par le musée du Louvre-Lens, sans parler des nombreux concerts prévus tout au long du parcours.

 

La place du sport

Mais pour la Flamme olympique, il s’agit aussi (quoi de plus normal ?) de « mettre la lumière sur les émotions et l’énergie collective du sport ». En effet, souligne le site officiel, « en ouvrant la voie vers les Jeux, le Relais rappellera à tous à quel point le sport occupe une place importante dans le cœur des Français ». 

Du sport de bien-être à la pratique de haut-niveau, le Relais a prévu de célébrer « la pratique sportive sous toutes ses facettes ». Les organisateurs ont ainsi sollicité les Fédérations et les clubs qui, tout au long du parcours, mettront à l’honneur leur sport, « en surfant sur les vagues de Biarritz ou de Teahupo’o, ou encore en gravissant le Mont Ventoux, col mythique du cyclisme ». Le passage de la Flamme sera aussi l’occasion de célébrer des « hauts lieux d’émotion sportive » et des « infrastructures sportives mythiques » avec par exemple, le Stade de Marseille ou le Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne, le court Simonne-Mathieu de Roland-Garros ou encore le Centre Aquatique Olympique à Saint-Denis et le stade Yves-du-Manoir à Colombes.

Et le site de conclure son propos par ces seuls mots : « Quel programme ! ».  

 

Pour en savoir plus :

site officiel de Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.