Inscription à la newsletter
s'inscrire / se connecter

Sites pays et partenaires

Membres :
0 200 500 1000 2000 5000 10000+
Actualités
Partager sur :

Transition énergétique et environnementale : qui sont les Greentech françaises ?

04 mai 2022 Affaires
Vue 609 fois

BPI France, la banque publique d’investissement pour les entreprises, propose un panorama des Greentech françaises, un ensemble de startups qui constituent un levier important pour relever le défi de la transition énergétique et environnementale. Avec 1800 Greentech en France et un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’euros, ces entreprises innovantes qui améliorent l’impact environnemental, viennent répondre à leur niveau aux besoins de transformation sociétale et économique.

« Qui sont ces start-ups innovantes qui vont transformer durablement les modes de production et de consommation ? Quels sont leurs enjeux, leur dynamique et leur potentiel ? » C’est pour répondre à ces questions que BPI France a mené, au cours du 1er trimestre de cette année, une enquête qui s’appuie sur le réseau des 1800 Greentech françaises. Cette enquête servira notamment à « démontrer le rôle central de ces offreurs de solutions dans l’accélération de la transition écologique et énergétique des entreprises ainsi que leur capacité à créer de la valeur ».

Une typologie des entreprises green

Mais qu’est-ce exactement qu’une Greentech ? BIP France en donne une définition simple : il s’agit d’une startup ou d’une PME porteuse de « toute solution innovante permettant de lutter, directement ou indirectement, contre le réchauffement climatique, notamment en diminuant les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’eau, de l’air et du sol ainsi que de contribuer à la préservation des matières premières et ressources naturelles ».

Concrètement, ces entreprises interviennent dans différents domaines. En France, près d’une Greentech sur deux concerne les secteurs des nouvelles énergies (25%) et de l’industrie verte (23%). La seconde moitié, précise la banque publique, concerne la conservation des écosystèmes et la transition environnementale (20%), le « verdissement » de l’agriculture et l’agroalimentaire (13%), la mobilité propre (13 %) et la construction durable (6%).

Une réponse à l’enjeu d’émissions neutres

A quoi servent les Greentech ? Comme le souligne encore la banque publique, « dans un contexte d’urgence écologique et climatique », c’est le concept des Greentech qui permettra de mettre en place les initiatives nécessaires pour atteindre « l’objectif, fixé par la France, de neutralité carbone à horizon 2050 ». Car, poursuit PBI France, « la réponse à l’enjeu d’émission neutre en 2050 dépend à 40 % des Greentech ».

C’est pourquoi BPI France porte comme une priorité le financement de l’innovation dans les Greentech, en investissant au total plus de 5,5 milliards d’euros, un financement  qui constitue l’un des volets du Plan Climat géré par la banque d’investissement. En 2021, BPI France a ainsi financé plus de 900 entreprises du secteur à hauteur de près 600 millions d’euros et a investi plus 200 millions d’euros dans 21 Greentech françaises. A noter que 15% de ces start-ups sont d’ailleurs des Deeptech, porteuses d’une innovation « basée sur une rupture technologique visant à lutter contre le réchauffement climatique ».

La France parmi les pays européens les plus actifs

Où sont les Greentech ? En 2020, la France recensait 800 startups Greentech, un an plus tard, leur nombre a plus que doublé, constate l’étude de la BPI. Ces « entreprises green » semblent ainsi stimuler l’économie française sur l’ensemble du territoire : 70 % d’entre elles sont situées hors de l’Ile-de-France, avec plus de 60 000 emplois directs créés, pour un chiffre d’affaire de plus de 3 milliards d’euros pour l’année 2021.

Au-delà de cette activité hexagonale, grâce aux montants levés par les Greentech françaises pour financer leur croissance, de plus en plus élevés, la France vient ainsi se placer parmi les quatre pays européens les plus actifs, après l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni. Et BPI France de relever que « les levées de fonds des Greentech de ces quatre pays ont été multipliées par onze entre 2018 et 2021 ». 

Pour en savoir plus :

Crédit photo : © BPI France




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.